Игорь Рыбаков FR | Rybakov.media

IGOR
RYBAKOV

«Le rôle du chef d’entreprise consiste à apporter au monde ce qui lui manque pour grandir et prospérer plus avant. C’est en cela que je vois ma mission ».

Igor Rybakov — entrepreneur, venture capitalist, philanthropist, on the list of the world’s richest people according to Forbes. Co-founder and co-owner of the TECHNONICOL corporation—a world leader in the field of construction materials: 54 factories in seven countries around the world, and also the Institute for the Acceleration of Economic Development (the Rybakov Foundation).

Закрыть меню

Nouvelles

Abonnez-vous aux nouvelles!

21.05.2021

Igor et Ekaterina Rybakov sont lauréats du prix Forbes du « Philanthrope de l'année ».

Igor et Ekaterina Rybakov, les fondateurs de la Fondation Rybakov, ont remporté le Prix du Philanthrope de l’année dans la catégorie Éducation.

 

Igor Rybakov : « L’avenir est déterminé par ce que nous concevrons. C’est pourquoi, en 2015, Katia et moi avons lancé la Fondation Rybakov pour soutenir et défendre les familles du monde entier sur la voie d’une éducation de qualité, de la réussite, de la prospérité et du bien-être. Nous consacrerons à ces objectifs une grande partie de notre fortune familiale et 100 millions de dollars au cours des dix prochaines années ».

 

Nikolaï Uskov, chef de la rédaction de Forbes : « Depuis de nombreuses années, le magazine Forbes recense les plus grandes fortunes du monde. Pendant des décennies, nous avons raconté comment créer ces capitaux. Mais aujourd’hui, la philosophie des entreprises du monde entier a changé : leur nouvelle religion est l’impact. Il s’agit d’une transformation globale du système capitaliste. Aujourd’hui, l’aune à laquelle se mesure la personnalité des personnes figurant sur la liste Forbes n’est plus la masse d’argent que tel ou tel a gagné, mais le bénéfice qu’il a apporté ou qu’il apportera au monde dans le futur ».

 

Le prix Forbes du Philanthrope de l’année a été décerné pour la première fois, la soirée de gala s’est déroulée le 20 mai 2021 au théâtre Bolchoï. Les lauréats ont été choisis par le Conseil d’experts, composé des rédacteurs de Forbes ainsi que d’éminents experts de la philanthropie en Russie et de personnalités publiques reconnues pour leur soutien et leur valorisation de la philanthropie, dont Ingeborga Dapkūnaitė (présidente du Conseil), Nyuta Federmesser, Viatcheslav Bakhmin, Maria Tchertok, Tatiana Zadirako, Gor Nakhapetian, parmi tant d’autres.

12.05.2021

TECHNONIKOL a terminé un chantier d’usine en Pologne

Le fabricant russe de matériaux et de systèmes de construction TECHNONIKOL, dont Igor Rybakov est copropriétaire, a achevé la construction d’une usine d’isolation minérale en Pologne (Wykroty, Basse-Silésie). La production sera lancée en mai 2021.

 

L’usine polonaise deTECHNONIKOL est le premier grand site de production russe entièrement construit dans l’Union européenne au cours des 20 dernières années. Le projet représente un investissement de 65 millions d’euros.

 

L’usine produira 1.3 M m³ de produits finis par an. Le chiffre d’affaires en 2021-2022 sera de 25-30 millions d’euros, pour atteindre 45 millions d’euros en 2023.

 

 

Les produits de la société fabriqués en Pologne iront aux pays d’Europe centrale. Marchés clés : Allemagne, Autriche, Suisse, Tchéquie, Slovaquie et Hongrie.

 

Grâce à ce nouvel actif, TECHNONIKOL sera, d’ici deux à trois ans, la première société russe à figurer dans le trio de tête des fabricants d’isolants minéraux en Pologne. En 2025, elle pourrait occuper environ 20 % du marché, ce qui, compte tenu des autres actifs de la société, lui assurerait une position de leader dans en Europe en général.

 

TECHNONICOL a également lancé un deuxième projet en Pologne : une usine pour la production de membranes en PVC (matériaux d’étanchéité utilisés dans l’industrie et le génie civil pour les toits plats, l’étanchéité des fondations et d’autres applications). Il est prévu d’investir encore 30 millions d’euros dans le projet La fin du chantier est prévue pour 2023. La capacité de production de la société dans ce pays s’élèvera, en moyenne, à 20 millions de mètres carrés pour un chiffre d’affaires annuel de 60 millions d’euros.

 

D’ici 2025, l’investissement total dans des capacités de production en Pologne s’élèvera à environ 100 millions d’euros.

 

21.12.2020

Igor Rybakov investit 200 000 dollars dans le service international estimé à 24,5 millions de dollars US

Le service mobile international pour les femmes enceintes et leurs familles, AMMA Pregnancy Tracker, a recueilli 200 000 dollars de fonds privés auprès de l’investisseur russe Igor Rybakov lors du tour préliminaire. En 2019, AMMA Pregnancy Tracker avait clôturé le cycle d’amorçage, récoltant 1,6 million de dollars auprès d’investisseurs providentiels de Russie, de Hong Kong, de Corée et du groupe Prytek.

 

Depuis le premier investissement, l’évaluation financière préalable de la société a quadruplé, passant de 6 millions à 24,5 millions de dollars en un an. AMMA Pregnancy Tracker prévoit de lever jusqu’à 3 millions de dollars dans le cadre du tour préliminaire d’ici la fin 2020.

 

Igor Rybakov:

«Mon investissement dans AMMA Pregnancy Tracker n’est pas seulement un investissement rentable. Les possibilités du projet sont beaucoup plus étendues : l’entreprise définit le développement du segment FemTech et FamilyTech. Aujourd’hui, AMMA Pregnancy Tracker est considéré par beaucoup comme une application pour les femmes enceintes seulement, alors que la vision du projet est beaucoup plus large : être un assistant pour chaque membre de la famille. Soutenir la famille grâce à l’information, la formation et les services financiers réunis sur la plateforme AMMA Family. C’est la famille, et non les individus en particulier, qui détermine le développement à venir de la société ; c’est dans la famille que naissent les sentiments, les connaissances et les règles de conduite fondamentales. AMMA Family s’engage à aider toutes les familles dans le monde entier en étant en contact avec le cœur des familles que sont les mères. AMMA est l’un des éléments clés de l’écosystème de Katia et moi-même consistant en des projets de formation pour les familles. AMMA, avec la Fondation Igor Rybakov, la Communauté PRO femmes et la PlaySchool Rybakov, donnera vie au concept « Make the family great today » (« Faire retrouver à la famille sa grandeur »’). Je le sais : l’expansion consiste à s’étendre exactement autant que les autres choisissent de nous rejoindre. J’encourage tout le monde à se joindre à nous ».

 

À l’heure actuelle, AMMA Pregnancy Tracker est un service mobile proposant des informations sur le suivi de grossesse, des consultations d’obstétriciens-gynécologues, des outils de suivi de l’état de santé, une communauté de femmes enceintes et un marché de produits pour les femmes enceintes. Grâce au programme de fidélité BabyCash, les femmes peuvent bénéficier de réductions et d’offres promotionnelles intéressantes. Toutes les informations contenues dans le service sont personnalisées en fonction de la semaine de grossesse de la femme.

 

AMMA Pregnancy Tracker figure parmi les 3 premières applications mobiles de santé en Russie, au Mexique, en Argentine, au Chili, au Pérou, et parmi les 5 premières dans la CEI, en Malaisie, en Grèce, en Équateur et dans d’autres pays. L’audience mensuelle active du service dépasse 1,5 million de femmes enceintes et membres de familles dans le monde, avec une augmentation mensuelle de 600 000 téléchargements. En 2020, les ventes mensuelles de la société ont plus que décuplé, passant de 25 000 dollars par mois en 2019 à plus de 250 000 dollars. Le service est gratuit pour les utilisateurs. Plus de 60 % des revenus de AMMA Pregnancy Tracker proviennent de la vente de publicité pour des produits de grande consommation et des marques pharmaceutiques dans la CEI, aux États-Unis, au Brésil, au Mexique et à Hong Kong. Les 40 % restants des recettes proviennent des réseaux publicitaires et des abonnements proposés dans l’application.

 

Evgueny Jikhariov, directeur d’AMMA Pregnancy Tracker :

« Les fonds collectés seront utilisés pour créer des comptes familiaux au sein du système des produits AMMA puisque AMMA Pregnancy Tracker fait partie de la plateforme AMMA Family créée qui vise à fournir des informations, une formation et des services financiers pertinents pour chaque membre de la famille pendant la grossesse d’une femme et le développement précoce de l’enfant. Partout dans le monde, les femmes sont confrontées au problème du manque d’informations fiables sur la manière de construire leur mode de vie et de suivre leur santé physique et mentale pendant la grossesse. Cette situation entraîne une anxiété accrue chez les futures mères et leurs proches, en particulier pendant la pandémie en raison de l’accès limité à l’assistance médicale. AMMA Pregnancy Tracker propose aux femmes des services de suivi de santé et des informations fiables qui ont été mis en place en collaboration avec des spécialistes de grands centres médicaux mondiaux. En Russie, par exemple, nos partenaires sont des spécialistes de l’université Setchenov. Je suis heureux de trouver en la personne d’Igor un investisseur et quelqu’un qui a une vision similaire dans l’objectif d’aider les familles dans le monde entier».

 

Selon Emergen Research, le marché mondial des technologies destinées aux femmes connaîtra une croissance moyenne de 15 % par an et atteindra un volume de 60 milliards de dollars d’ici 2027, soit plus de trois fois la croissance enregistrée en moins d’une décennie[1]. Dans le même temps, cette activité de technologie orientée vers les femmes est gravement sous-financée : seulement 1,4 % de tous les investissements dans les projets de soins de santé lui parviennent, notent les chercheurs[2].

 

 

Pour information :

AMMA Pregnancy Tracker est un service mobile international et l’une des plus grandes communautés du monde pour les femmes enceintes et leurs familles. AMMA Pregnancy Tracker fournit des informations médicales claires et concrètes sur la grossesse et des conseils personnalisés de la part d’obstétriciens et de gynécologues professionnels. AMMA Pregnancy Tracker vous permet de suivre les principaux changements dans votre corps pendant la grossesse, de bénéficier de conseils médicaux de spécialistes et le soutien émotionnel de milliers de femmes enceintes dans le monde entier. AMMA Pregnancy Tracker est un moyen de sensibilisation, un soin et le sentiment d’être soutenue. La rédactrice en chef de ce service est Olga Zamiatina, ancienne rédactrice en chef de Women’s Health Russia. AMMA Pregnancy Tracker a une audience mensuelle active de plus de 1,5 million de personnes. Sur la base d’AMMA Pregnancy Tracker la plate-forme familiale AMMA est en cours de création, elle offrira des services d’information, de formation et de financement adaptés à chaque membre de la famille pendant une grossesse. Notre service est en tête des classements des applications populaires dans le segment « Santé » dans des dizaines de pays à travers le monde.

https://pregnancytracker.app

[1] https://www.emergenresearch.com/industry-report/femtech-market

[2] https://www.researchandmarkets.com/reports/5094119/global-female-technology-femtech-market

 

21.12.2020

Le livre d’Igor Rybakov La Religion du ChistoTy. X10 Academy a vu le jour

(L’ouvrage n’existe encore qu’en russe. Le titre est un jeu de mot sur Pur (tchistota) et Toi (Ty). Entendons une personne aux intentions pures.)

 

 

Igor Rybakov, homme d’affaires, industriel et philanthrope, vient de publier son quatrième ouvrage : La Religion du ChistoTy. X10 Academy.

 

Igor Rybakov :

« X10 Academy a pour mission de rappeler aux gens qu’ils peuvent absolument tout et de leur faire ignorer tout ce qui tend à leur faire croire qu’ils ne sont pas assez bien pour vivre dignement. Tout ce que je souhaite, c’est qu’après avoir lu mon livre vous ne soyez plus le même. Au revoir là où nous aimerons ce qui nous arrive ».

 

Igor Rybakov a pour principe que chaque membre de la société se doit de transmettre l’expérience et le savoir qu’il a accumulés. Pour lui, transmettre c’est vivre. Par son action il met en place un écosystème unique en son genre pour engendrer une société de prospérité, d’harmonie et de bonheur.

 

La Religion du ChistoTy parle de chacun d’entre nous, de la marche à suivre pour que chacun accède à la vie digne de lui : que faire pour accéder à un état qui vous procure la félicité. Celui-là seul qui aura trouvé la logique d’une vie de dignité, de puissance et de bonheur et qui aura appris à l’appliquer et à la dupliquer à l’infini, saura survivre et prospérer.

 

Au-delà de la théorie qui donne une base, l’ouvrage regorge de recommandations pratiques assises sur l’expérience personnelle et l’observation d’Igor Rybakov. L’auteur fait part de ses révélations et de ses découvertes, il raconte le rôle qu’ont tenu dans sa vie les Images, les Procédés, les Habitudes et les Pratiques, et il explique comment les tourner à notre profit. L’objectif de ce livre est de mouler une société nouvelle où les gens aiment ce qu’il leur arrive, et qui dans le même temps s’appliquent au bien, transformant ainsi le monde autour d’eux. C’est une marche à suivre pour joindre le monde imaginaire au monde des sens, un vade mecum pour l’action, pour maîtriser les coïncidences et en fin de compte être le maître de sa propre vie.

 

La présentation du livre a eu lieu le 20 décembre 2020 au SOK Rybakov Tower et a été retransmise sur la chaîne YouTube d’Igor Rybakov. L’événement a pris 6 heures au cours desquelles les lecteurs ont eu tout loisir de poser leurs questions à l’auteur de La Religion du ChistoTy. X10 Academy. Quelques milliers d’exemplaires du livre ont été dédicacés, avec à l’intérieur de chacun un billet d’un dollar dédicacé également, le billet porte-bonheur d’Igor Rybakov. Igor Rybakov était habillé pour l’occasion par le couturier Tim Viter dont la nouvelle collection a été dévoilée durant la soirée.

 

Pour commander le livre, rendez-vous sur : https://rybakovx10.ru/?utm_source=you.

01.10.2020

Igor Rybakov lance un réseau d’écoles et de maternelles en ligne : la Rybakov PlaySchool

L’homme d’affaires a déjà investi 300 millions de roubles dans ce projet et il promet d’en investir encore 300 millions dans les dix-huit mois à venir. Lancement de la franchise

 

 

Igor Rybakov lance son réseau international Rybakov PlaySchool qui regroupe jardins d’enfants et écoles primaires. L’entrepreneur a investi dans ce projet 300 millions de roubles et préconise d’en faire le plus grand projet éducatif adressé à l’enfance : 1000 écoles PlaySchool d’ici à 2025, et 10 000 d’ici à 2035. En 2022 Igor Rybakov pense apporter au projet 10 millions de dollars supplémentaires pour élargir le réseau à l’international, et invite les investisseurs potentiels à y ajouter 10 autres millions de dollars. 

 

L’expansion du réseau, en dehors de la multiplication des partenaires, se fera par l’acquisition des réseaux de jardins d’enfants et d’écoles présents sur le marché. Le redimensionnement du projet profitera du modèle de franchise, et pour cela on utilisera une propre plateforme technologique propre permettant de lancer rapidement et de gérer le fonctionnement des établissements d’enseignement. La franchise de la Rybakov PlaySchool se monte à minimum 1,5 millions de roubles avec un total de 5 millions de roubles et un amortissement de 18 à 20 mois. On en est à la sélection des partenaires. Les premiers 100 plus forts auront Igor Rybakov pour mentor et parrain. Une Rybakov PlaySchool peut être installée dans des locaux de plus de 350 m². 

 

L’investissement de 300 millions de roubles sera distribué comme suit durant les 18 mois à venir : 

— rachat d’autres réseaux d’écoles et de jardins d’enfants : 160 M RUR,

— rémunération de l’équipe des concepteurs : 37 M RUR,

— back office : 24 M RUR

— formation/recyclage des enseignants : 19 M RUR,

— formation/recyclage des entrepreneurs : 6 M RUR, 

— frais généraux : 31 M RUR 

— marketing et relations publiques : 23 M RUR. 

 

En sus de cela, les institutions d’Igor Rybakov achèteront dans le Grand Moscou un bâtiment de 4000 m² où sera inauguré le premier grand pôle éducatif. Des centres éducatifs similaires seront plus tard ouverts en Europe et en Asie. Les ressources de l’écosystème socio-éducatif de la Fondation Rybakov seront mises à contribution pour créer un environnement de développement de nouvelle génération. En 2021, le pôle éducatif russe dans ses nouveaux locaux verra s’installer une école maternelle, une école primaire, une salle de conférences à vocation scientifique et civilisatrice, une plateforme de démonstration et d’expérimentation des technologies éducatives modernes, ainsi qu’un centre où seront formées les équipes pédagogique et administratives des partenaires de ce projet. La valeur du pôle russe est estimée à 200 M RUR.

 

Avec son épouse Ekaterina, Igor Rybakov a mis sur pied la Fondation Rybakov qui depuis 5 ans s’intéresse aux problèmes de l’éducation. En 2016, la fondation a été à l’origine d’un programme d’enseignement préscolaire intitulé PROkids qui s’appuie sur la théorie socioculturelle du développement cognitif de Lev Vygotski. Cette approche tend à habiliter l’enfant à l’autorégulation, à la planification, à l’autonomie et au travail d’équipe. Cette pratique est appliquée par 1200 enseignants de 36 provinces russes. La fondation a également initié le mouvement qui place l’école au centre du social, et elle soutient déjà plus de 3500 écoles, les aidant à développer des communautés scolaires ouvertes où les élèves peuvent se révéler et se préparer à la vie indépendante. 

 

Cette expérience sera mise à la base des activités des écoles maternelles et primaires de la Rybakov PlaySchool. Objectif : modeler une véritable personnalité pour 10 ans, capable de tracer consciemment la trajectoire future de sa formation et de son développement. Dans l’intention d’assurer l’égalité des chances au regard de l’éducation moderne, actuelle et de qualité, la fondation Rybakov projette d’instituer un système de bourses d’étude au sein de la Rybakov PlaySchool à l’intention des enfants issus des milieux défavorisés.

 

Nikolaï Pankratov, fondateur des jardins d’enfants Tope là ! à Perm, où sont mises en pratiques les méthodes du programme PROkids, a été placé à la direction générale de la Rybakov PlaySchool. 

 

Consultent le projet Maria Valganova, la fondatrice du réseau scolaire moscovite Smart School, Pavel Frolov, homme d’affaires fondateur de la société ROBBO, Vadim Poliouga, directeur du Centre de consultance en éducation i3, Innokenti Skirnevski, spécialiste du mental, père de l’application Skazbuka, Demian Grine, directeur exécutif de Zebrainy.

 

Igor Rybakov, père de la Rybakov PlaySchool, hommes d’affaires à l’origine de la Fondation Rybakov : « Personne ne sait quel avenir est réservé à nos enfants, quelles aptitudes leur seront indispensables pour réussir et connaître le bonheur. Moi, pas plus que les autres. Mais ce que je sais, c’est que la personnalité se façonne durant les dix premières années de la vie. Il s’agit de ne pas rater le coche. C’est pourquoi les écoles de la Rybakov PlaySchool inculqueront aux enfants le principal : l’autonomie, la liberté, la responsabilité. Avec cela pour bagage on est paré à toute circonstance. Certes, il existe aujourd’hui bon nombre d’écoles formidables, mais la franchise offre une toute autre dimension d’influence tout en préservant et même en augmentant la qualité. Le moment est propice pour prendre pied sur le marché en croissance rapide de l’enseignement privé et créer ensemble un produit extra. J’attends pour les dix-huit premiers mois un retour de 100 à 200 millions de roubles. D’ici là nous auront lancé au sein de la PlaySchool un concours d’investissement au niveau de 20 M de dollars. L’objectif : redimensionner et élargir le réseau jusqu’à un millier de centres/écoles PlaySchool. Après la mise en route de 1000 écoles PlaySchool, on peut s’attendre à un retour au niveau de 15 M $, le gros des rentrées devant provenir des royalties que verseront les partenaires du réseau (80%). Dans le cadre de ce concours, je suis prêt à m’impliquer en tant qu’investisseur principal pour un montant maximum de 10 millions de dollars ».

 

Ekaterina Rybakova, présidente et cofondatrice de la Fondation Rybakov. « La franchise de la Rybakov PlaySchool aidera à mettre en œuvre les résultats probants de la Fondation Rybakov pour les offrir à des milliers d’enfants, de parents et d’enseignants. Pour la première fois, il y aura des écoles et des jardins d’enfants où notre approche de l’éducation préscolaire et scolaire fonctionnera en interconnexion. Je suis persuadée qu’elle apportera un résultat merveilleux, que nous verrons une nouvelle génération libre, capable, sûre d’elle-même et responsable, changer le monde de ses propres mains ».

 

Nikolaï Pankratov, Directeur général de la Rybakov PlaySchool : « En termes de profit et de rentabilité, la Rybakov PlaySchool peut rivaliser avec de nombreuses franchises connues, mais ici, on travaille avec des enfants heureux. C’est un niveau de retour émotionnel complètement différent. Notre équipe est unie par une vision et une mission communes visant à créer le plus grand réseau d’établissements d’enseignement de nouvelle génération. Nous habillons maintenant nos procédés et nos méthodes dans un ensemble d’instructions claires afin que tout entrepreneur puisse reproduire un environnement éducatif de référence dans son jardin d’enfants et son école ». 

 

Maria Valganova, consultante à la Rybakov PlaySchool : « La tâche principale de la Rybakov PlaySchool est d’amener les enfants à un niveau où ils puissent sciemment façonner leur trajectoire au plan éducatif et personnel. Ainsi l’élève qui sortira de la Rybakov PlaySchool pourra facilement poursuivre son développement dans n’importe quelle école. Les valeurs de base sont l’enfant en tant que sujet du processus éducatif, des relations confiantes, exemptes d’agressivité et une approche individuelle. En plus des compétences et des connaissances de base, les enfants acquerront les compétences du XXIe siècle. La formation sera basée sur les meilleures méthodes et approches : une approche axée sur la pratique, l’apprentissage mixte, la classe inversée, la réflexion conceptuelle, la théorie de l’invention ». 

 

Pavel Frolov, fondateur de la ROBBO, consultant à la Rybakov PlaySchool : « Il y a actuellement en Russie environ 850 écoles privées et plus de 42 000 écoles publiques. Dans de nombreux pays développés, la part de l’enseignement privé est nettement plus élevée. En raison de la pandémie au printemps 2020, toutes les écoles ont été contraintes de passer à l’enseignement à distance et la grande majorité des écoles n’ont pas su relever le défi. Cela a suscité un intérêt accru pour les écoles privées qui, grâce à l’utilisation de méthodes et de technologies plus avancées, ont pu offrir un apprentissage en ligne normal. Et maintenant, nous constatons une demande croissante de la part des parents pour des formes alternatives d’éducation, non seulement en raison d’une possible réédition de l’école à distance, mais aussi du désir de donner à l’enfant les connaissances et les compétences les plus demandées. Je pense que la capacité du marché russe et la demande en écoles privées de qualité permettront de mettre en œuvre les projets de développement ambitieux de la Rybakov PlaySchool ».

 

Pour en savoir plus sur la Rybakov PlaySchool, la franchise du projet, veuillez cliquer ici : https://playschool.ru

 

27.08.2020

Les femmes comptent aussi : Une fondation philanthropique russe primée pour la formation d'une communauté féminine

Ekaterina Rybakova, épouse d’Igor Rybakov, le président et cofondateur de la Fondation Rybakov s’est vue sacrer lauréate du prix national « Media Manager of Russia 2020 » en tant qu’idéologue et fondatrice de la communauté féminine PRO Women’s community.

 

Ekaterina développe des projets dans le domaine social et éducatif avec son mari Igor Rybakov. À un certain moment, Ekaterina et Igor Rybakov ont décidé de consacrer la seconde moitié de leur vie à rendre à la société un capital transformé. C’est dans ce but qu’a été créée la Fondation Rybakov. La Fondation s’est fixé pour objectif d’offrir une éducation de qualité à tous. Il s’agira d’un investissement dans la réalisation du quatrième objectif de développement durable défini par les Nations unies. La mission de la Fondation est de créer une tradition de développement de la société de nos propres mains. Dans le but de soutenir les entrepreneurs, les philanthropes et les investisseurs d’impact désireux de contribuer à changer l’avenir de l’éducation, Ekaterina et Igor Rybakov ont créé le Prix Rybakov avec un Grand Prix d’un million de dollars.

 

Igor Rybakov est un entrepreneur russe qui figure sur la liste Forbes des milliardaires du monde en 2020, avec une fortune de 1,1 milliard de dollars.

 

La PRO Women’s Community a été fondée en 2016 à l’initiative de la Fondation Rybakov. Aujourd’hui, c’est une communauté internationale et une fondation indépendante qui rassemble près de 13 000 femmes de 20 pays. Cette communauté repose sur des groupes de soutien par les pairs, qui opèrent dans plus de 150 villes et aident les femmes à atteindre leurs objectifs, à lancer des projets et à se réaliser.

 

Ekaterina Rybakova : « En 2015, une entrepreneure de Tomsk, lourdement endettée, avec un enfant sur les bras, a décidé d’aller s’installer au village natal dans la taïga. Avec l’aide de ses parents, Elena a lancé de rien une production de jouets en bois. L’entreprise n’a pas été rentable pendant deux ans et Elena a fait une dépression. En 2017, elle a fait la connaissance de la PRO Women’s community et a décidé qu’elle s’en sortirait si elle aidait les autres. Elle a pris la tête du groupe et en quatre mois, grâce au soutien de personnes partageant les mêmes idées et à la mise en réseau, les revenus ont été multipliés par 15. Aujourd’hui, les produits de l’usine familiale de Sibérie sont vendus dans le monde entier ».

 

La remise des prix du Media Manager of Russia 2020 a eu lieu à Moscou le 27 août.

01.08.2020

Igor Rybakov a lancé la RYBAKOV X10 ACADEMY

Igor Rybakov a inauguré la RYBAKOV X10 ACADEMY, une école de master de la vie dont le programme vise à développer et à fortifier, chez ceux qui ont réussi, la stabilité intérieure, l’activité, la présence sociale et la relation au monde.

 

Igor Rybakov : « Le but est de décupler la force des acteurs puissants. Je m’assigne pour mission de décupler l’aisance et le bonheur des hommes, pour qu’au moins 10 000 entrepreneurs rééditent ma propre réussite ! Grâce à cette académie j’ouvre l’accès au sens et à la pratique, aux compétences nécessaires pour que des milliers de personnes atteignent à une vie plus digne. Je partage ainsi mes compétences de la vie, je les apporte à ceux qui en ont besoin. Un modèle similaire a été appliqué à TECHNONICOL. Nous savons comment développer la personnalité, comment décupler les potentialités dans tous les secteurs : la vie courante, les affaires, le social, etc. »

Rybakov ajoute qu’il reçoit par dizaines de milliers des messages demandant comment s’inscrire à son école.

 

La RYBAKOV X10 ACADEMY est l’endroit où l’on peut acquérir une formation de base, où s’épanouissent le savoir-faire et les compétences qui se répercutent dans la vie. L’Académie propose un programme de Master of Entrepeneurial Art (MEA), soit une formation de base qui promet la pleine manifestation d’une formation classique, comme le MBA. Si le MBA excelle à entraîner à la connaissance des règles, de l’usage des règles, à la reproduction et à l’utilisation de ce qui existe, le MEA vise à ouvrir à la pensée d’entreprise. « On en arrive seulement à comprendre la cause du peu d’efficacité de la formation classique. C’est qu’en général elle ne se pose pas sur une base de compétences vitales qui seules permettent de révéler les talents professionnels », estime Igor Rybakov. L’enseignement délivré à l’Académie repose sur le principe que certaines choses ne peuvent être transmises à l’homme que par l’homme. Et exclusivement de praticien à praticien dans le champ de l’expérience du maître. Igor Rybakov s’implique personnellement à apporter aux élèves de l’académie un accès maximal aux techniques de croissance exponentielle de la puissance cognitive de leurs neurones.

 

La RYBAKOV X10 ACADEMY veille à la réussite égale des élèves dans les domaines suivants :

  • Réputation aux yeux de la société
  • Relations entre partenaires et collègues
  • Rapports familiaux
  • Santé financière (croissance de l’entreprise)
  • Santé physique
  • Energie interne

 

La RYBAKOV X10 ACADEMY développe les compétences suivantes :

  1. Comment ne pas mourir en aucune circonstance
  2. Comment créer du neuf totalement différent de ce qui existe, comment aviser le point de départ d’une nouvelle croissance exponentielle et comment en tirer profit
  3. Comment passer à un autre niveau de développement pour atteindre à un nouveau degré de sécurité pour soi, son existence et ses projets
  4. Comment connaître les limites de sa sécurité fonctionnelle, afin de ne pas courir le risque d’une mort prématurée

 

La durée des études à la RYBAKOV X10 ACADEMY est de 10 ans. L’étape de présélection, d’une durée de 4 semaines, coûte 50 000 roubles. Cette étape franchie, le candidat accède au Prémaster pour une durée de trois ans. Le prix en est de 900 000 roubles. Après l’acquisition des compétences vitales indispensables, le candidat est autorisé par une commission spéciale à accéder au Track-master d’une durée de trois ans. Ce cycle coûte 2 millions de roubles. Après quoi les études de Grand-master. durent 4 ans et coûtent 5 millions de roubles. Le cycle complet est délivré on-line : rencontres, conférences, « antiséminaires », cours, rédaction d’un livre, etc.

 

A ce jour l’académie a 1 Grand-master : Igor Rybakov. Il forme les Masters : Anton Pistchikov (homme d’affaires, fondateur et PDG de la SG Mozgo, fondateur des barbershops Boy Cut, cofondateur et membre résidant du club Equium Oural), Alexeï Erchov (homme d’affaires, fondateur et PDG de la société Goodwill, membre résidant du club Equium), Alexeï Yastrebov (entrepreneur, PDG et cofondateur du centre de production Global Media Content, membre résidant du club Equium), Sergueï Bekreniev (fondateur et propriétaire de la SG Service juridique européen, PhD Economie, expert de la fondation Skolkovo, membre résidant du club Equium). Les Masters travaillent avec les Prémasters qui sont 10 à ce jour, ainsi qu’avec les élèves qui ont suivi le cours Un coup de pouce ? de la X10 ACADEMY (à l’étape de présélection). Le nombre de Masters et de Prémasters sera prochainement porté à 30 et chacun d’entre eux sera en charge de 100 élèves. Ainsi 3 000 élèves suivront en trois ans les cours de la RYBAKOV X10 ACADEMY.

 

Ils sont actuellement 180. Mais ils sont déjà 30 000 a avoir suivi le cours Un coup de pouce ? de la X10 ACADEMY d’Igor Rybakov dans les locaux de l’Institut physico-technique de Moscou (MFTI). Ainsi, le cours Un coup de pouce ? vient en 4e place du classement des Cours les plus courus de Coursera parmi les étudiants russes en 2019. Un coup de pouce ? figure également au TOP 10 des cours d’accès universel lancés en 2019. Telles sont les statistiques 2019 du service de formation en ligne Coursera.

 

Plus d’infos sur la RYBAKOV X10 ACADEMY sur le site: https://x10academy.ru/.

 

 

01.07.2020

Igor Rybakov enregistre sa chanson « Sauver l’amour » qu’il a interprétée pendant le confinement avec un stade virtuel de 1000 personnes

Le 1 juillet 2020 dernier a eu lieu la présentation du deuxième album du projet musical RYBAKOV en audiofilms, avec la chanson SAUVER L’AMOUR. Cet album est particulier parce qu’il a vu le jour durant la période de confinement en 2020. Et pour créer l’effet d’un stade qui chante, on avait décidé de faire chanter 1000 personnes en ligne avec Igor Rybakov pour le refrain. Ensuite, toutes ces voix ont été rassemblée dans une stade en ligne, une première sur le marché russe de la musique. David Guetta avait utilisé ce truc en 2016 pour enregistrer la chanson officielle de la Coupe d’Europe de football 2016

Igor Rybakov : « SAUVER L’AMOUR » comme toutes mes chansons d’amour, est dédiée à mon épouse Katia. Elle parle de l’amour ! Je souhaite à chacun d’aimer et d’être aimé ! C’est cela, le bonheur ! Et le fait d’avoir été accompagné, fut-ce en ligne à cause du confinement, par un millier de personnes m’a été assurément très agréable. La musique est pour moi un exutoire. Mes enfants me comprennent mieux grâce à la musique : je puis ainsi leur dire mes astuces pour arranger sa vie, motiver d’autres parents, d’autres hommes d’affaires à accomplir des choses, des exploits. En outre, la musique m’inspire de nouvelles idées pour les affaires. Chacune de mes chansons est une histoire personnelle, ou une interprétation créative de quelque histoire qui m’est arrivée. Nous commençons un nouvel album, on y entend l’histoire de ma vie, ne me répétez pas, ne marchez pas sur ces râteaux… ou marchez-y !»

Et pour susciter encore plus d’intérêt pour cet album, Igor Rybakov y a ajouté une petite pub, où le visage de l’homme d’affaires prend la place de celui du rappeur 6ix9ine. Il est dit dans cette vidéo : « Le 1 juillet tout basculera : les uns diront « POUR », les autres : « CONTRE ». J’en suis sur : ce jour aura son influence sur tous parce que c’est le jour de la sortie de mon album. Je travaillais, moi, alors que d’autres enflaient à ne rien faire. ZOOM ZOOM du matin ZOOM ZOOM jusqu’au soir. Et toi, tu sais que cliquer le 1er juillet ».

La création de l’album des Audiofilms a pris 9 mois. Une autre particularité de cet album : chacune des chansons qu’il renferme est introduite par un petit sketch pour préparer l’auditeur à ce qui va suivre. C’est la raison pour laquelle cet album s’appelle « Audiofilms » : en écoutant la chanson on en visualise le sujet.

L’album renferme 13 chansons :

  1. A TOI DE CHOISIR. Voilà une affirmation agissante pour chaque jour, qui montre combien il importe de croire en soi, et comment cette foi peut grandir la personnalité qui passe de la conversation avec soi-même jusqu’à l’entretien avec un plein stade.
  2. Ce sont les petites histoires de la vie d’Igor Rybakov : comment il a commencé, le chemin qu’il a parcouru et l’objectif vers lequel il se dirige. « La soif de tout changer autour de soi : voilà une phrase sur laquelle se fonde toute l’idéologie d’Igor Rybakov.
  3. LE CAUCASE. Des vocalises qui vous transportent dans le Caucase.
  4. LES POMMES. Une histoire vraie. Avec cela tout est dit. « C’est sur que jamais je n’oublierai ce voyage ; il arrive que l’on tombe sur de la merde. Signé : Rybakov. Point ». Une histoire qui en son temps a rendu l’auteur plus fort.
  5. JE NE SAIS PAS. Un moment tel qu’il arrive à chacun d’en connaître : on a envie de dormir, mais quelque part de la musique joue trop fort, et alors on s’engueule.
  6. CELA SERA DEMAIN. Cette chanson sous-entend deux choses. Primo : une conversation avec Grandmaster. Secundo : la relation de tout ce qui arrive en 2020.
  7. RÊVES D’HOMMES. Intermède parlant des rêves que font les hommes.
  8. UN NOUVEAU JOUR. La vision d’une carrière.
  9. RÊVES DE PETITES FILLES. Un sketch musical joué à la discothèque de l’école, où un animateur naïvement optimiste «souhaite le meilleur».
  10. JE VEUX. Sans doute tout le monde veut-il cela. Alors une chanson d’argent peut-elle trouver une telle interprétation tendre et douce, comme dans une discothèque de fin du lycée.
  11. POUR ELLE. Quand un chanson est faite pour elle, il y a nécessairement cet instant féérique ou une centaine de voix s’accordent à la tienne.
  12. SAUVER L’AMOUR. Toutes ses chansons d’amour, Igor Rybakov les dédie à sa femme Catherine. Cette nouvelle chanson met en scène tout un stade virtuel.
  13. UN DOUX MATIN. Une histoire de l’existence de gens qui créent. C’est la nuit. L’inspiration vient. La chanson naît. A cet instant entre ta moitié…

 

Ont participé à l’enregistrement de cet album le Moscow Gospel Team Voices, Emile Makhmoudov du Conservatoire de Vienne, Igor KORRY Kalinine, Anna Oussova, Assia Sorchnieva, Egor Kolonoutov, Vassili Gorchkov, Nikolaï Tissenko, Alexandre Tars, Anton Rics et Ilguiz Abdrakhmanov. Le producteur musical est Evgueni Tchernykh.

L’enregistrement a été effectué dans les studios d’Igor Matvienko avec toute l’équipe de Konstantin Matafonov qui travaille depuis plus de 15 ans avec Timati, la marque Blackstar et nombre d’artistes renommés.

Le fichier audio des Audiofilms est également accessible en numérique sur Apple Music, Yandex.Мusic, ITunes, Google Play, VK, Boom. Spotify, Shazam, etc., ainsi que sur le site http://rybakovmusic.com/.

26.06.2020

Les 3 meilleurs projets du monument aux héroïques médecins tombés en sauvant les malades du COVID-19

Voici les 3 noms des candidats qui ont remporté le concours pour un monument aux médecins qui ont héroïquement soigné des malades du COVID-19 :

 

  • « La Porte Rouge », de Dimitri Silinski, designer de Saint-Pétersbourg
  • « Trois docteurs », Dimitri Permiakov, architecte à Nijni-Novgorod
  • « La Pierre au bronze », Evgueni Pavlioutchenko, artiste de Volgograd

 

Les 3 gagnants à l’issue des 2 étapes ont été sélectionnés par un jury ainsi composé : Léonide Rochal ( pédiatre et chirurgien soviétique et russe ), Dimitri Ozerkov ( chef du département des arts modernes à l’Ermitage de Saint-Pétersbourg ), Alexandre Borovski ( directeur du Département des courants contemporains au Musée russe de Saint-Pétersbourg ), Vassili Tsereteli ( Directeur exécutif du Musée d’art moderne à Moscou ), Sofia Trotsenko ( Créatrice du Centre des arts modernes VINZAVOD ).

 

Chacun des finalistes sera prime de 100 000 roubles.

 

Dimitri Ozerkov ( directeur du Departement des arts modernes du Musée de l’Ermitage ) :

« C’est réellement une initiative importante, car la situation dans le monde est irréelle, complexe, pénible, et bien des livres seront écrits, des philosophies pensées et des œuvres d’art créées. Je crois que ce concours n’est qu’une première étape d’une discussion artistique sur le virus et la bataille qui lui est livrée, sur le rôle des médecins et celui de la société qui doit soutenir les médecins. Il me semble qu’un plus grand nombre de projets pourraient voir le jour, je pense que les organisateurs, au vu du succès du concours, auront envie d’aller plus loin, dans d’autres pays. »

 

Vassil Tsereteli ( Directeur exécutif du Musée d’art moderne de Moscou ) :

« Il importe de toujours garder à l’esprit le sacrifice et l’héroïsme des médecins russes qui ont combattu pied à pied la terrible pandémie. A travers ce concours, une initiative d’entrepreneurs privés, car il faut le souligner, verra le jour un monument qui dans les siècles à venir portera notre reconnaissance à ces médecins, hommes et travailleurs, en imposeront encore aux générations futures. »

 

Igor Rybakov, coauteur de l’idée, homme d’affaires et philanthrope :

« Je suis persuadé que la médecine moderne ne peut pas être qu’une défense, un outil d’appoint. Il ne s’agit plus de protéger la santé, mais de générer de la santé de façon ciblée. La pandémie a révélé une nouvelle réalité : la médecine est devenue un secteur formateur de l’humanité, et chaque travailleur du secteur médical est aujourd’hui un héros d’un genre nouveau. Nous avons tous été témoins de cette mutation de la médecine en un système d’apprentissage massif des gens à un nouveau mode de vie, un système de conscience et de développement de nouvelles valeurs. »

 

Alexeï Serguienko, artiste, co-auteur de l’idée :

« La vocation première de ce concours était de soulever une vague qui devait faire réfléchir les gens, pour qu’ils participent au concours. Cela dit, je tiens à souligner que nous avons déjà dépensé pour ce concours plus de 2 millions de roubles, ce qui est déjà beaucoup plus que si nous nous étions adressés à un sculpteur. Mais nous voulions gagner la participation massive dans le monde entier, et nous avons réussi. »

 

Dimitri Silinski, designer de Saint-Pétersbourg, auteur de la Porte Rouge :

« J’ai décidé de participer à ce concours pour apporter quelque chose de neuf, de frais au design russe. Je trouve que nous avons trop peu de monuments dédiés aux médecins qui, en vérité, ne sont pas gâtés par un excès d’attention. C’est justement ce qui fait la portée de ce concours. Et c’est une raison supplémentaire pour laquelle j’ai voulu y prendre part. J’ai réfléchi au projet environ une heure, mais je l’ai réalisé en 10 minutes à peine. »

 

Dimitri Permiakov, architecte à Nijni-Novgorod, auteur du projet des Trois docteurs :

« J’ai appris qu’un tel concours était organisé par la presse. J’ai été poussé à y participer quand j’ai compris toute l’importance et la pénibilité du travail des médecins durant cette pandémie de coronavirus. Il importait de faire mettre le doigt sur le travail pénible des médecins, sur leur volonté de vaincre, de lutter pour chaque vie, fut-ce au péril de la leur, de mieux faire connaître aux générations qui nous suivront ce que représente le labeur des personnels médicaux. Mais sincèrement, je ne m’attendais pas à ce que mon travail soit sélectionné. Je suis architecte de formation, pas un sculpteur qui utilise les formes plastiques.

Dans mon travail, on manipule plus les formes géométriques. J’ai voulu symboliser le dur labeur des médecins luttant contre le coronavirus. L’ascension vers le piedestal en forme de croix rouge, couleur du sang, représente la longue et pénible progression des médecins sur la voie qui conduit à la victoire sur le virus. Le succès nous attend tous au sommet : le coronavirus est écharpé et détruit. Les mains des médecins sont en or véritable et l’on peut les serrer si on le désire. J’élève deux petites filles et cet argent me servira à leur faire voir les plus beaux coins de notre pays. »

 

 

Evgueni Pavlioutchenko, artiste de Volgograd, auteur de la Pierre au bronze :

« J’ai appris par Internet qu’un concours aurait lieu et j’ai décidé d’y participer. Comment pouvais-je encore soutenir les médecins si ce n’est en créant quelque chose, puisque je suis un artiste ? Mon ouvrage aura quelque 3 mètres et demi. J’ai utilisé l’hôpital de Kommounarka dédié au Coronavirus pour visualiser le monument. »

 

Les projets gagnants seront bientôt montrés à Vitali Milonov, député à la Douma d’État, et l’on envisagera la possibilité d’une exposition dans l’enceinte du parlement. Des propositions d’installer le monument seront envoyées aux maires de villes en Russie et à l’étranger, aux pays et organisations. Entre autres à Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur de l’OMS. Les monuments seront érigés dans les villes intéressées. Le premier sera dressé le 5 octobre, Journée internationale des médecins.

 

Les organisateurs du concours ont fait savoir que déjà de l’intérêt avait été manifesté par le Centre des arts Avrora, à Saint-Pétersbourg, ainsi que la ville de Makhatchkala. Igor Rybakov, quant à lui, a annoncé son intention de dresser la Porte Rouge à Aprelevka, dans la Région de Moscou, où il a des parents.

Igor Rybakov s’est encore déclaré prêt a payer la moitié du prix de l’installation de 3 Portes Rouges à la seule condition que les intéressés se chargent de l’organisation.

Le prix du montage varie entre 300 000 ( pour la Porte Rouge ) et 15 — 20 millions de roubles ( pour la Pierre au bronze ).

 

Le concours du meilleur monument à la gloire des médecins qui ont sauvés de nombreuses vie du COVID-19 organisé par l’homme d’affaire Igor Rybakov et l’artiste Alexeï Serguienko a débuté le 17 avril 2020. Passé 300 candidats se sont présentés au concours, dont 120 projets présentés par 93 concurrents se sont avérés conformes au règlement du concours. Des projets sont parvenus de tous les coins de la Russie, mais principalement de Moscou, Saint-Pétersbourg, Perm et Ekaterinbourg. Quelques-uns provenaient de Belgrade, Helsinki et Riga, ainsi que de l’île grecque de Rhodes. Les hommes du métier n’ont pas été les seuls intéressés. Le plus jeune participant avait à peine 10 ans.

Pour plus d’information, rendez-vous sur le site www.врачи-герои.рф.

 

25.05.2020

La messagerie Telegram d’Igor Rybakov, qu’il a baptisée « Pensées d’un milliardaire » a accédé au TOP 20 des chaînes d’information économique et d’affaires

Les Pensées d’un milliardaire, comme Igor Rybakov a baptisé sa messagerie Telegram, occupent désormais la 18e place dans l’évaluation des 30 premières chaînes d’information économique et d’affaires de Telegram les plus regardées en avril 2020 d’après l’agence de notation Medialogia.


Igor Rybakov :
« J’ai été agréablement surpris de me retrouver dans la top list. La chaîne « Pensées d’un milliardaire » se veut de bon conseil et intéressant pour les gens. Je m’en sers pour partager le mode de pensée de quelqu’un qui a réussi, c’est-à-dire la façon dont moi je réfléchis dans telle ou telle situation. Apprenez à retourner des situations par des décisions inattendues, à éviter d’user son énergie sur des écueils cachés. Remarquez et utilisez les possibilités qui s’offrent à vous. Donnez-vous des avantages et employez-vous à les accroître ».

 

Le public des « Pensées d’un milliardaire » (@rybakovigor) représente quelque 36 500 personnes, chaque message est vu en moyenne 25 200 fois. Pour faire plus amplement connaissance avec la notation, suivez le lien: https://www.mlg.ru/ratings/socmedia/telegram/7436/.

17.04.2020

Igor Rybakov érigera un monument à l’héroïsme des médecins qui sauvent des vies du Covid-19

Il y aura en Russie un monument aux médecins héroïques. A l’origine de ce projet, Igor Rybakov et le sculpteur Alexeï Serguienko. Ils estiment que dans ces temps difficiles chaque agent médical fait preuve d’héroïsme. Joignant leurs efforts, Igor Rybakov et Alexeï Serguienko projettent de dédier un monument à tous les employés des institutions médicales pour rappeler aux générations actuelle et futures l’importance incroyable, l’abnégation et les qualités professionnelles de ces hommes et de ces femmes.

 

Igor Rybakov : « Naguère encore, personne n’aurait imaginé que le temps viendrait d’une telle pandémie. En quelques mois à peine le coup mortel porté par le virus a paralysé toute la population de la terre. L’économie est en perdition, les hommes meurent par milliers tous les jours… Et sur ce champ de bataille inouï où l’homme combat pour sa survie face à un ennemi invisible, ils se dressent, eux, les médecins ».

 

Pour les hommes à l’origine de ce projet, les médecins qui sauvent des vies du Covid-19 ne valent pas moins que les héros du temps de guerre. Les travailleurs du champ médical, empreints de compassion et conscients de leur immense responsabilité sont pareils à es soldats qui risquent leur vie et celle de leurs proches. Et le monument qui sera érigé en l’honneur de tous ces médecins rappellera l’héroïsme de ces dizaines de milliers de personnes, une reconnaissance de l’acte de courage qu’ils posent aujourd’hui.

 

Les auteurs du projet invitent à les rejoindre tous ceux qui le désireront, dans le monde entier. Un concours est ouvert qui invitent les esprits créateurs intéressés à soumettre leur projet d’un tel monument : http://doctors-heroes.com/. Les auteurs des cinq meilleurs projets toucheront chacun une prime de 100 000 roubles.

 

Après quoi il sera décidé dans quels pays et dans quelles villes le monument sera érigé. Belgrade et Helsinki ont déjà marqué leur intérêt. En Russie il sera inauguré le 5 octobre 2020, pour la journée internationale des médecins, journée de solidarité et d’action des médecins du monde.

 

Alexeï Serguienko : « Nous lançons ce concours du monument aux médecins héroïques aujourd’hui, parce que c’est vraiment le moment d’être reconnaissant à tout le corps médical et de le soutenir encore une fois en ces moments si pénibles pour tout le monde. Même au temps du blocus de Léningrad la philharmonie n’a pas fermé ses portes, les gens continuaient d’aller au spectacle, et cela remontait leur moral et faisait du bien pour leur état psychosomatique. Aujourd’hui aussi, c’est notre état psychique que nous nous devons de soigner, il faut éviter le stress, la peur du changement, ne pas céder à l’apathie et à la crise financière. Avec Igor Rybakov nous désirons améliorer l’état des gens à travers l’art ».

 

Il faut noter qu’Alexeï Serguienko a déjà à son actif l’érection à Saint-Pétersbourg de deux monuments qui lui ont valu d’être apprécié comme l’auteur du meilleur projet social en Russie. L’un était à la mémoire du tsar Alexandre II et l’autre au premier Général de la police de Saint-Pétersbourg, Anton Devier.

 

Igor Rybakov : « Il importe, en ces temps tourmentés, que chacun à sa place fasse quelque chose d’utile, apporte une aide à la mesure de ses possibilités à ceux qui en ont besoin. Chacun d’entre nous peut faire quelque chose, ensemble nous pouvons tout. Nous voyons aujourd’hui que la santé s’impose en première place parmi les biens sociaux, et ce dans tous les pays, et que les membres du personnel médical font aujourd’hui figure de héros de notre temps. Nous voulons nous joindre à l’initiative internationale visant à perpétuer pour l’histoire l’héroïsme des médecins, et c’est pour cette raison que nous érigeons un monument en leur honneur ».

 

Depuis le jour où la pandémie s’est déclarée, Igor Rybakov prend une part active à la lutte contre le Covid-19 et à l’action de soutien de la population:

  • Cette action commence par assurer, au minimum aux 12 000 employés des sociétés dirigées par Igor Rybakov, la préservation de leur emploi. Concrètement cela se traduit par une formation alternative, le recyclage ou le transfert à d’autres postes de travail, par la mise en place du télétravail, aussi.
  • Avant l’installation du confinement, il avait organisé,à la réception de la société SOK Arena, la distribution de masques aux personnes qui en avaient besoin.
  • La Fondation Rybakov dédie 100 millions de rouble à des programmes d’aide à l’école. Il s’agit au premier chef de déployer un système d’enseignement à distance, et notamment du projet de soutien aux familles nombreuses dans le cadre duquel 500 enfants recevront un ordinateur pour pouvoir bénéficier de cet enseignement.
  • Par son canal dédié sur YouTube-, Igor Rybakov collecte des fonds pour prévenir l’enfance défavorisée. La somme récoltée au bout de 3 mois sera doublée par la Fondation Rybakov pour être remise à l’association « Village d’enfants SOS ».

09.04.2020

Igor Rybakov lance via son canal YouTube une collecte de fonds pour lutter contre l’orphelinat social

Grâce à via son canal YouTube Igor Rybakov commence une collecte de fonds pour prévenir l’enfance défavorisée.

 

Quiconque le désire pourra poser ses questions au milliardaire. Il suffit pour cela de rejoindre le direct d’Igor Rybakov, faire un don et poser sa question. Pendant l’émission Rybakov s’efforce de répondre et commenter précisément les questions de ses mécènes.  Ceux-ci pourront également parler aux hommes d’affaires les mieux cotés et aux interlocuteurs invités par Rybakov.

 

Une première collecte en direct a eu lieu le 7 avril 2020, avec Radislav Gandapas pour invité. On y a récolté 46 000 roubles ;une seconde, qui a rapporté 81 000 roubles a eu lieu le 8 avril 2020. Oskar Khartmann était l’invité du jour. En fin de direct, le montant réuni est rendu public et inscrit dans le résumé. Par la suite l’information sera reprise sur un site spécialement créé à cet effet : https://sos-dd.ru/rybakovteam/.

Pour connaître la date du prochain direct, suivez Igor Rybakov sur Instagram et YouTube.

 

Au bout de trois mois, le montant des fonds réunis au cours de ces directs (revenus des messages payants et de la vente de stickers) sera doublé par la Fondation Rybakov et remis à l’organisation caritative « Villages d’enfants — SOS » pour la prévention de l’enfance défavorisée.

 

« Le total des fonds ainsi collectés sur YouTube à l’issue de ce trimestre sera doublé par la Fondation Rybakov, dit Igor Rybakov. Il ne faut pas que des enfants soient enlevés aux familles pour être placés dans des orphelinats. Et la quarantaine ne doit pas concerner le bien que l’on fait. Ce n’est simple pour personne aujourd’hui, moins encore pour les « Villages d’enfants — SOS », alors que de nombreux donneurs connaissent eux-mêmes des difficultés. Si nous ne venons pas en aide aujourd’hui, en temps de crise, aux familles défavorisées, c’est nous aussi, et pas seulement elles, qui aurons des problèmes. Le nombre d’orphelins peut exploser dans tout le pays. Nous sommes en mesure de l’empêcher. Les « Villages d’enfants — SOS » dans de nombreuses régions de Russie viennent en aide à ces familles depuis longtemps et de façon toute professionnelle. Des milliers d’enfants ont été sauvés par eux de l’orphelinat. Je connais bien leur action, j’ai visité un de ces villages et cela fait des années que je les aide ».

 

« Il importe de nous serrer les coudes en ces temps difficiles. Ensemble, nous surmonterons toutes les difficultés. Igor Rybakov est l’un de ceux qui le comprennent bien. Il aide les « Villages d’enfants — SOS » depuis des années. Parce que l’orphelinat est le problème du pays tout entier. Les dizaines de milliers d’enfants qui vivent en dehors des familles, dans des institutions, sont victimes d’un sérieux traumatisme psychologique. Ils sont, en vérité, privés d’une enfance normale, dit Nikolaï Slabjanine, directeur national du Comité des « Villages d’enfants — SOS » de Russie. Les « Villages d’enfants — SOS » non seulement apportent aux enfants privés de leurs parents, une éducation familiale, mais encore ils s’emploient à prévenir l’orphelinat en travaillant au niveau des familles en situation précaire afin d’éviter leur éclatement. Merci à tous ceux qui nous aident aujourd’hui. Sans vous nous serions dans l’impossibilité de poursuivre notre action.

 

Les programmes « Renforcer la famille »voués à la prévention de l’orphelinat social est le vecteur stratégique du travail des « Villages d’enfants — SOS » en Russie. Ces programmes sont actuellement en cours dans sept régions : Moscou et la Région de Moscou, Saint-Pétersbourg, Kazan, et les Régions de Vologda, Pskov, Mourmansk et Orel. En l’état au mois de mars 2020, ils épaulaient 1 534 familles représentant 2 318 enfants. Plus de 14 000 enfants ont ainsi échappé à l’orphelinat depuis le lancement de ces programmes.

Les programmes « Renforcer la famille » viennent au secours des familles dont les enfants risquent de perdre la protection parentale. Des spécialistes prennent en charge les familles, aidant les parents à prendre soins de leurs enfants. L’action ne vise pas uniquement les parents biologiques, elle s’adresse à toute la parenté, en sorte que l’enfant soit placé dans les conditions le plus confortables pour grandir et se développer au sein de la famille élargie. L’aide apportée aux familles et aux enfants pris en charge par les programmes est entièrement gratuite. Cette action n’est possible que grâce à la générosité des sociétés et des hommes de bonne volonté qui apportent leur soutien à l’organisation « Villages d’enfants — SOS ».

04.04.2020

La fortune du champion UFC Khabib se monte à 100 millions de dollars, et il s’apprête à jeter l’éponge. Abdulmanap Nurmagomedov, le père et entraîneur de Habib se confie à Igor Rybakov

Khabib Nurmagomedov a accumulé tout au long de sa carrière une centaine de millions de dollars américains. Dans un an ou deux il songe à se retirer et laisser la place à Islam Makhaïev. De cela et des gains des boxeurs du système UFC, le père et entraîneur de Khabib, Abdulmanap Nurmagomedov a parlé à Igor Rybakov sur son blog Youtube.

 

QUI REMPLACERA KHABIB

Abdulmanap Nurmagomedov : Khabib avait 16 : 0, il a commencé à gagner dès les premiers combats, 1, 2, 3, 5 à la fin. N’importe quel boxeur étranger, après une série de 5 combats gagnés aurait été invité à combattre en prétendant au titre, puis à un combat pour remporter la ceinture. Cette occasion n’a été offerte à Khabib qu’après une 10e victoire consécutive. Pour Islam Makhaïev, ce sera la même chose. Aucun boxeur de toute l’histoire de l’UFC n’a eu à supporter un marathon de victoires aussi long avant d’accéder à la ceinture. Ils ont souffert pour l’avoir et l’ont bien méritée, alors pas question de l’offrir ou de la transmettre à quiconque. Nous voulons que ces 70 kg restent en Russie pour longtemps. Et en Russie, je coache l’un à la suite de l’autre de grands talents de la boxe. Si l’on totalise les combats remportés par Khabilov, Khabib et Islam, ces trois-là restent en tête du classement mondial. J’ai un boxeur pour remplacer Khabib avec la ceinture de champion, il s’agit d’Islam Makhaïev.

 

COMBIEN GAGNE ISLAM MAKHAÏEV

Igor Rybakov (IR) : Abdulmanap m’a beaucoup parlé de toi : que sais-tu, où vas-tu ?

Islam Makhaïev (IM) : Je m’entraîne, je m’efforce de justifier les espoirs que l’on a placé en moi ; actuellement je me cherche un adversaire.

Igor Rybakov (IR) : Un adversaire… Comment l’attendre, comment le faire sortir du bois ?

Abdulmanap Nurmagomedov (AN) : Après six victoires consécutives, il ’n’y a qu’à l’attendre ? Amenez-nous les meilleurs.

IR : Qu’est-ce qu’on te paie actuellement ?

IM : Je viens de signer un contrat, plus de 150 (mille dollars) : 80 + 80. Tout dépend de la victoire, de la tournure du combat.

IR : C’est déjà plus que lorsque Khabib commençait, non ?

AN : Bien sûr, Khabib a commencé à 8 + 8.

IM : Moi aussi, j’ai commencé comme cela : 10 + 10 (mille dollars), 12 + 12. Les premiers contrats sont stables, j’en ai déjà rempli deux, on vient de m’en offrir un troisième. On te scrute pour savoir de quelle étoffe tu es fait, on peut être un mauvais lutteur, mais un de ceux qui bavardent beaucoup, qui fait vendre, celui-là on le paie beaucoup.

IR : Quand y aura-t-il un combat, Abdulmanap ?

AN : Après une nouvelle victoire, je pense. S’il l’emporte avant terme sur un quelconque des boxeurs, ils seront bien obligés de lui opposer quelqu’un de la première dizaine.

IR : A quand le prochain combat ?

IM : Je l’ai prévu pour un même tournoi avec Khabib, le 18 avril.

 

COMBIEN GAGNENT LES BOXEURS

IR : Abdulmanap, dites-nous tout de même. Je vois beaucoup de boxeurs jeunes. Et qui ne gagnent pratiquement rien. Ils sont venus à l’école, ils ont besoin de quoi vivre, louer un appartement ou une chambre dans un foyer. De quoi se composent les revenus des boxeurs ?

AN : Moi, j’ai 14 élèves qui touchent un salaire de 50 000 roubles.

IR : Ce sont des espoirs en qui vous avez décidez de vous investir ?

AN : Il y a ceux de la Ligue Gorilla Championship qui touchent un salaire. 14 boxeurs, 2 entraîneurs.

IR : C’est à dire que vous rameutez des sponsors ?

AN : Evidemment. Il y a Gorilla, il y a Reebok, qui sponsorisent les garçons. C’est le nombre : 20-22 garçons qui touchent un salaire.

IR : Soit environ 50 000 ? C’est assez pour quoi ?

AN : Disons que les boxeurs qui arrivent à l’UFC signent un contrat d’exclusivité. Ils gagnent plus. Mais un combat rapporte en moyenne 300 + 300 (mille roubles), 250 + 250. Un combat en soirée, cela fait une dizaine de milliers de verts.

 IR : Vous parlez en roubles, là ? Un combat en soirée ou pour la ceinture rapporte 10 000 dollars. Ah, bon. Disons, un sportif ou un boxeur qui commence tout en bas. Il commence à 100 + 100. Il commence à combattre pour 200 000 roubles.

C’est une jolie somme pour un jeune boxeur. Cela fait quatre fois le salaire d’un travailleur en ville. En un combat. Je crois que pour un amateur qui commence ce n’est pas si mal.

IR : Les boxeurs qui ne font pas encore le show. Qu’est-ce qu’ils gagnent ?

AN : Disons, à raison de 3 combats par an. 4 si on a de la chance. C’est le maximum. A l’UFC les hommes se bagarrent pour avoir cela, c’est pour un bon boxeur de Russie. Le plafond, c’est cent mille dollars.

IR : Et il faut vivre là-dessus, et aussi s’acheter les médocs pour pouvoir se soigner.

AN : Sans parler des dépenses pendant l’entraînement. Et il faut soigner les blessures qu’ils s’y font, etc. Juste de quoi nouer les deux bouts. La mise en forme, l’équipe. Ce qu’il gagne, il le dépense aussi raide.

IR : Une vie à l’usure, quoi ?

AN : Exactement.

 

COMBIEN KHABIB A-T-IL D’ARGENT ?

IR : Khabib est un homme riche, maintenant ? Après 28 victoires à 0 ?

AN : Riche en expérience, ça oui. Quant à l’argent, il y a des millions de gens qui ont plus d’argent, mais quant à la notoriété, je crois qu’il est numéro un.

IR : Si le magazine Forbes estimait la fortune de Khabib aujourd’hui, qu’est-ce qu’il lui donnerait ?

AN : Je ne saurais le dire exactement. Je suis sincère. Je ne sais pas à combien il l’estimerait.

IR : Soit. 10 millions de dollars ?

AN : Non, c’est peu.

IR : 50 millions de dollars ?

AN : Trop peu aussi.

IR : 100 millions de dollars ?

AN : Sans doute, oui.

IR : Environ 100 millions de dollars.

 

QUAND KHABIB SE RETIRERA

IR : il vient un temps pour tout sportif, pour tout boxeur, et pour Khabib aussi, de se retirer. Et vous connaissez ce moment. Quand, Abdulmanap ?

AN : Encore un an ou deux et Khabib doit comprendre que d’autres, des jeunes, ont faim aussi.

IR : Khabib le comprend ?

AN : Oui. La seule chose, c’est que Khabib doit arranger ce départ avec l’équipe avec laquelle il travaille. Il est temps de raccrocher les gants.

IR : Combien de combats livrera-t-il encore ?

AN : Deux ou trois, je pense.

IR : Donc, Khabib ne se retirera pas après le combat contre Fergusson ?

AN : Non

Suivez le lien pour regarder la vidéo complète : https://www.youtube.com/watch?v=ba_CqbUveKs.

18.03.2020

Igor Rybakov distribue des masques gratuits au SOK Arena Park

« J’ai constaté qu’il y avait des problèmes avec les masques médicaux. Soit il y a pénurie, soit ils sont vendus à des prix improbables. Alors j’en ai acheté en gros et je les distribue à tous ceux qui en ont besoin », raconte le milliardaire Igor Rybakov.

 

La distribution a commencé le 18 mars lors d’une réception dans les espaces de coworking SOK Arena Park. Pour obtenir en une fois trois boîtes de masques, il convient de s’inscrire à l’avance grâce au formulaire https://calendly.com/igor_rybakov/corona et se présenter scrupuleusement à l’heure indiquée. « Nous avons imaginé cette inscription précisément pour éviter les attroupements, car cela n’aurait aucun sens d’avoir une foule de gens susceptible de se contaminer les uns les autres, dit Igor Rybakov. Aujourd’hui la demande en masques est très forte, nous délivrons à une centaine de personnes par jour. L’intervalle est de 5 minutes : la personne se présente, montre sa feuille d’inscription, reçoit ses masques et s’en va. Nous avons voulu une chaîne de distribution de masques et nous l’avons mise au point. J’ai déjà affecté1 million de roubles à l’achat de masques, au besoin cette somme sera augmentée ».

 

« Nous réalisons ainsi deux objectifs : nous distribuons des masque et calmons les angoisses et la panique chez les gens, et d’un autre côté nous démontrons qu’il est possible de faire quelque chose pour apporter un apaisement psychologique aux gens. Je montre comment se conduire en temps de crise. Nous injectons le virus de la compassion active dans la lutte contre le Covid-19. J’espère que cette action fera des émules parmi les hommes d’affaires qui donneront l’exemple dans leur propre domaine de responsabilité, dans leur société, dit Igor Rybakov. Par les temps qui courent, un rôle de modèle nous incombe. J’aimerais qu’au sein des institutions publiques et des entreprises la distribution de masques soit organisée. J’ai parlé au téléphone à tous mes partenaires : Vous aussi, les amis, vous pouvez acheter des masques de vos propres deniers et venir ici les distribuer ». Cette initiative a déjà été reprise par plusieurs entrepreneurs, dont Andreï Yachounski, un partenaire de Rybakov au sein de la PRYTEK, ainsi que Nikita Skriabine, de la société SPK, qui ont fait apporter à la SOK plusieurs milliers de masques. Ils ont été rejoints par Dimitri Balonov (Avent Service) qui a annoncé se joindre à la campagne et commencer la distribution de masque à Tchéliabinsk.

 

« Surtout, ne pas céder à la panique! Dans tous les cas, nous viendrons à bout de cette crise! Pourvu que chacun à sa place fasse ce qu’il peut. Chacun d’entre nous peut beaucoup. Ensemble, nous pouvons tout !» affirme Igor Rybakov.

07.02.2020

Le groupe d’investissement Prytek a pris le contrôle de la plateforme participative Global Fintech Solutions en rachetant les actions du fonds géré par Da Vinci Capital

Le Groupe Prytek qui a Igor Rybakov pour co-fondateur, a racheté le paquet d’actions majoritaire de l’agrégateur Global Fintech Solutions (GFS) détenu par le Fonds Da Vinci Pre-IPO. A l’issue du marché, Prytek détiendra le paquet majoritaire et le contrôle des opérations, cependant que Da Vinci Capital, à travers d’autres structures, restera actionnaire minoritaire.

Fondée en 2017, la GFS s’occupe du transfert des technologies financières de niveau mondial vers les marchés en développement. La société achète des licences exclusives sur des produits technologiques globaux qu’elle transfert vers des marchés faiblement imprégnés mais possédant un fort potentiel de croissance.

Elle a ses bureaux au Luxembourg, en Russie et en Israël.

Igor Rybakov, co-fondateur de la Prytek:
« Le monde évolue très vite et nous croyons au marché mondial de la fintech. Il nous fallait le contrôle du groupe GFS afin de mettre cet actif précieux au service de l’extension vers les marchés internationaux. Le portefeuille de R&D des sociétés intégrées dans la GFS est un joyau en matière de modèles disruptifs du marché financier ».

Andreï Yachounski, co-fondateur et partenaire exécutif de la Prytek :
« L’achat du paquet majoritaire du Groupe GFS est une affaire en or. Cet actif possède un énorme potentiel de croissance et nous aurons le plaisir de le transformer en une réussite encore plus grande ».

Oleg Jelezko, partenaire exécutif de Da Vinci Capital :
« Nous avons réalisé une des sorties d’investissement les plus rapides de toute notre histoire, puisque nous n’avons investi dans la GFS qu’en 2018. Cette sortie partielle nous permet d’enregistrer des bénéfices et de calculer le retour sur investissement, élément clé, de nos jours, pour tout gérant de fonds. Il nous semble que le marché des fintechs reste l’un des plus volumineux marchés au monde, à croissance rapide et qui porte à l’optimisme ».

A propos de Global Fintech Solutions
Global Fintech Solutions est une holding d’investissement participatif actif sur le marché des technologies financières. Elle offre des programmes et des services à des banques privées, des compagnies d’assurance, boursières ou de gestion et autres sociétés du secteur financier et non financier. Parmi ses innovations on peut citer des solutions proposées par les sociétés les mieux placées sur le marché des technologies d’Europe et d’Israël, telles que Way2VAT, PayK (ex CoBox, PayBox), TipRanks, Scanovate, Ezbob, HopOn, Jassby, CallVU, OpenLegacy et PayMe. La GFS compte parmi ses clients des institutions financières d’envergure mondiale et des sociétés technologiques telles que Croc, Sofline, BSS, pour ne citer que celles-là.
http://gfs-technologies.com/

A propos de PRYTEK
La Prytek est une société implantée à Singapour, au business model innovant. Elle exploite les avantages de deux vecteurs des affaires en synergie : une division investissements intelligente et une division décentralisée en charge de la distribution et du développement des affaires ( elle est au service de sociétés de portefeuille ). Cela permet à la Prytek de mettre rapidement les affaires à échelle en utilisant de nouvelles tendances et capacités de vente. La Prytek investit dans des sociétés qui occupent des positions de pointe dans le domaine des technologies financières ou de l’information, des RH, de l’intelligence artificielle, de la sécurité informatique, de l’éducation et des moyens d’information.
Elle a son siège à Singapour et des bureaux d’opérations, entre autres, à Moscou, en Israël, en Inde, en Pologne, en Grande-Bretagne.
http://prytek.com/

A propos de Da Vinci Capital
Da Vinci Capital compte parmi les fonds d’investissement privés opérant sur les marchés émergents. En connexion avec la BERD, la Da Vinci Capital gère plus de 400 M$ de capital.
Le portefeuille géré par Da Vinci Capital comprend notamment des parts de Gett, le service mondial de réservation de taxi, la place de commerce en ligne B2B-Center, l’agence de recouvrement de dettes Pervoïe kollektorskoîe Biuro, la plateforme diverse de gestion de capitaux ITI Funds, le groupe financier et technologique ITI Group, Softline, le fournisseur mondial de services de TI, la DataArt, développeur de solutions pour les technologies de l’information, et d’autres sociétés technologiques en pleine croissance.
Les dernières sorties d’investissement sont celle de l’EPAM ( NYSE: EPAM ) et de la Bourse de Moscou ( MCX: MOEX ).
http://www.dvcap.com/

04.02.2020

Les lauréats du GRAND PRIX RYBAKOV, ce Nobel de la philanthropie de l’éducation ont été nommés

Le nom des trois lauréats du Grand Prix international RYBAKOV qui récompense les entrepreneurs, les philanthropes et les investisseurs d’impact dans l’éducation et que la communauté concernée a déjà baptisé de Prix Nobel de la philanthropie de l’éducation, a été dévoilé lors d’une soirée de gala, le 02.02.2020, à Moscou.

Le Grand Prix Rybakov d’une valeur de 1 million de dollars américains a été attribué à Abdoul Abdoulkerimov, Russie, pour la fondation dans le village de Khrioug situé dans les montagnes du Daghestan, du centre de l’innovation civilisatrice Luminary. Ce centre a de particulier le libre accès, une approche multidisciplinaire dans le cadre d’un enseignement modulaire recourant à des praticiens venus de tout le pays. Abdoul Abdoulkerimov est le mécène de la fondation des « Prosvechtchenie » baptisée du nom de Makhmoud Abkoukerimov, éducateur émérite de la République du Daghestan. Selon la règle, le détenteur du Grand Prix consacrera le montant du prix à la constitution d’un capital attribué confié à un établissement d’instruction répondant aux critères de la mission. Sur ce montant, le lauréat peut utiliser 100 000 US$ à son gré. Dans son discours de remerciement Abdoulkerimov a promis publiquement de contribuer au côté de la communauté entrepreneuriale à la création de 50 centres Luminary au cours des 5 prochaines années.

Deux autres lauréats se sont vu attribuer 100 000 USD chacun. Il s’agit d’

Olga Zoubkova, Russie, Perm, inspiratrice et présidente de l’association pour la promotion de l’éducation Le Cahier de l’amitié. Ses programmes pour la création d’un milieu inclusif sont mis en pratique avec succès dans 24 pays. L’association encourage les initiatives sociales conjointes d’importance générées par des adolescents aux capacités et aux besoins divers. Lors de la cérémonie, Olga Zoubkova a annoncé le lancement d’une franchise qui permettra aux écoles de se positionner au centre d’un milieu d’inclusion dans les communautés locales.

Et de Boris Boulaïev, Etats-Unis, cofondateur de l’ASBL Educate! ayant pour vocation la métamorphose de l’éducation scolaire en Afrique et mettant au centre du processus le leadership, l’esprit d’entreprise et les besoins de l’économie du XXIe siècle. L’objectif est de faire en sorte qu’à la sortie de l’école les jeunes gens soient capables de créer leur entreprise ou de se caser dans un secteur moderne. L’organisation fonctionne en symbiose avec des écoles et les gouvernements du Kenya, de l’Ouganda et du Ruanda, où près de 50 000 élèves bénéficient du programme Educate! Boris Boulaïev a déclaré son intention d’amener dans le programme Educate! le tiers de toutes les écoles de l’Ouganda, soit 1000 établissements en 2020, et de contribuer à la réforme de l’éducation au Ruanda.

Le Grand Prix international Rybakov a été institué en 2019 par Igor et Ekaterina Rybakov, les fondateurs de la Fondation Rybakov dont la mission déclarée est d’apprendre à façonner de ses propres mains une tradition de développement social. La finalité en est la démonstration des modèles que donnent entrepreneurs, mécènes et philanthropes en apportant leurs initiatives dans l’école qui cesse d’être seulement une source de connaissances pour devenir un centre de gravité et de développement pour la communauté locale.

La liste des candidats présélectionnés au Grand Prix Rybakov comportait 16 personnes originaires de 16 pays. Ces nominés ont été choisis par un comité de sélection dont deux qui ont été retenus après le sommet de Berlin du Forbes Under 30 Europe. Au total 460 candidatures en provenance d’une quarantaine de pays ont été déposées.

Le jury international est composé de philanthrope, d’hommes d’affaires et de personnalités du social du monde entier. En font partie : Randall Lane, rédacteur en chef du magazine Forbes USA, Osama Obeidat, directeur de la Queen Rania Teacher Academy, Harry Patrinos, administrateur du secteur de l’éducation à la Banque mondiale, Vikas Pota, fondateur de Mission Education et ancien président de la Fondation Varkey, Safeena Husain, fondatrice et directrice exécutive de l’ASBL Educate Girls, Tatiana Bakaltchouk, fondatrice et PDG de la société Wildberries, Magomed Moussaïev, président de la Global Venture Alliance.

Ekaterina Rybakova, présidente de la Fondation Rybakov et cofondatrice du Grand Prix Rybakov :

« Il y a encore cinq ans, je m’interrogeais beaucoup plus que maintenant sur nos perspectives d’avenir. Tout a changé lorsque j’ai conçu un rêve. Je veux désormais faire en sorte que de plus en plus d’enfants partout dans le monde puissent grandir sans connaître la peur et l’agression, se former et apprendre sans contrainte. Je désire que ce que nous leur apprenons corresponde davantage à ce qu’ils désirent connaître. J’entends que l’école soit faite pour les enfants, et non les enfants pour l’école. Depuis que j’ai ce rêve en moi j’ai cessé d’être une consommatrice, étant devenue une partenaire du milieu éducatif. Et tous ceux qui participent au Grand Prix Rybakov sont également des partenaires et des bâtisseurs du milieu éducatif. Nous voulons intégrer les gens, les rendre responsables du monde dans lequel nous vivrons. Responsables de notre avenir à tous. Et notre avenir, pour l’instant il se trouve sur les bancs de l’école ».

Igor Rybakov, cofondateur de la Fondation Rybakov et cofondateur du Grand Prix Rybakov :

« Nous désirons que parents, enseignants, élèves et anciens élèves soient constitutifs d’un milieu unique. J’imagine une école dont les enfants et les adolescents se conçoivent déjà comme des anciens de cette école. Il est très important, et très difficile, pour les écoliers de rencontrer dans la vie un adulte devenu quelqu’un d’important en qui ils puissent avoir confiance. Quand cet adulte a usé ses culottes sur le même banc, il est plus facile de croire en lui. Alors, que des anciens reviennent dans leur école, cela aide les écoliers à comprendre pourquoi ils doivent aller à l’école. Cela donne aussi confiance au directeur de l’école, car il acquiert l’assurance d’arriver au but. Les enseignants y puisent du sens et de la reconnaissance. Les parents, de la quiétude. A partir de ce moment-là, l’école acquiert une autre qualité. Elle devient un axe social, le catalyseur de la transformation de la société. Nous y aspirons et attendons que cela devienne une tradition. C’est dans ce but qu’avec Ekaterina nous avons institué le Grand Prix international Rybakov ».

Safeena Husain, fondatrice et directrice exécutive de l’ASBL Educate Girls, présidente du jury du Grand Prix Rybakov :

« Le Grand Prix Rybakov est merveilleusement organisé : un grand jury, un processus bien rodé, des critères de sélection au top. Les projets présélectionnés étaient d’excellente qualité en termes d’innovation, de mise à échelle, de reproductibilité. Je suis impressionnée, et inspirée, par le fait que chacun des nominés présélectionnés est réellement capable d’améliorer le milieu éducatif mondial. On aura besoin de beaucoup d’initiatives semblables propulsant des projets sociaux innovants pour atteindre le quatrième objectif de développement durable, une éducation de qualité pour tous, proclamé par l’assemblée générale des Nations Unies, et assurer l’avenir des nouvelles générations. J’ose espérer que l’énergie insufflée dans le domaine de l’éducation par Ekaterina et Igor Rybakov sera source d’inspiration et d’imitation pour d’autres qui rejoindront le mouvement ».

Osama Obeidat, directeur de la Queen Rania Teacher Academy, membre du jury du Grand Prix Rybakov :

« J’espère que le Grand Prix Rybakov sera officialisé un jour en tant que Nobel de la philanthropie de l’éducation et sera l’un des prix les plus prestigieux au monde. Igor Rybakov compte parmi les plus grands philanthropes dans le domaine de l’éducation. Ce que font Igor et Ekaterina Rybakov est très grand et très important. J’espère très fort que beaucoup de gens riches suivront leur exemple. J’ai pointé dans la liste des candidats au Grand Prix Rybakov de nombreuses initiatives excellentes et des noms réputés à qui je souhaite plein succès. J’ai foi en la coopération internationale au nom du bien-être des régions les plus démunies, aussi ai-je été fort impressionné par les projets de réforme de l’éducation pour l’Afrique. Je crois aussi en l’égalité. Aussi ai-je retenu les projets qui combattent l’inégalité d’accès à l’éducation entre les régions rurales et les grandes villes. Un grand travail a déjà été réalisé ».

Abdoul Abdoulkerimov, fondateur du centre civilisateur Luminary, titulaire du Grand Prix Rybakov 2020 :

« Remporter le Grand Prix Rybakov n’est pas une affaire de montant, de prix. C’est une question de participation à quelque chose qui, à terme, construira la Russie de demain, une Russie de bonheur et de grandeur. Un pays où l’éducation, le capital humain, les droits de l’homme seront la première des priorités. Un pays où ceux qui auront réussi bâtiront une économie qui bénéficiera à tout un chacun. Luminary est l’idée de mon père qui pendant 50 années de sa vie a été instituteur des écoles. Avec ma famille, mes frères, d’autres parents et amis, nous avons fondé l’association Luminary et nous œuvrons à la promouvoir parce que, alors même que nous n’y prêtions aucune attention, mon père insistait sur l’idée. Et lorsque nous avons véritablement pris goût à ce que nous faisions, nous avons voulu le perpétuer, et je promets bien de persévérer dans cette voie ».

Le prix Rybakov s’est trouvé des partenaires en la Banque mondiale et l’Institut de l’UNESCO pour les technologies informatiques appliquées à l’enseignement, Forbes Media et le groupe RBK pour l’information et la PwC comme auditeur indépendant.

23.01.2020

Igor Rybakov fait cadeau d’un million de dollars à son ancienne école

Le milliardaire Igor Rybakov a fait un don d’un million de dollars américains à son ancienne école n°56, à Magnitogorsk.
Igor Rybakov :
« Je suis reconnaissant à mon école n°56 et je tiens à ponctuer mes classes d’un éternel «Merci ! Je remets à mon école 1 million de dollars pour la création d’un fonds affecté. Nous autres, anciens reconnaissants de notre école, parents, pédagogues, professeurs, directeurs et élèves poursuivons un même but : sortir des promotions tout aussi reconnaissantes !
Car des gens qui ont réussi dans la vie, reconnaissants à leur école, sont à la fois la finalité et le moyen, ils tiennent la réponse à tous les défis de notre temps. En fait, mon billet pour la réussite m’a été, moi aussi, offert il y a 30 ans par des anciens reconnaissants de mon école. L’entité Ecole, où professeurs, parents, élèves et anciens élèves acquièrent tout à coup des propriétés inattendues, est la réponse à tous les défis lancés à l’homme. Elle tranquillise les parents sur l’avenir qui attend leurs enfants. L’école qui a de nombreux anciens reconnaissants est un sujet de fierté pour le pédagogue qui a fait du bon travail. Elle raffermit l’assurance du directeur d’atteindre les indicateurs clés de performance. Elle éclaire l’élève sur les raisons qu’il a d’aller à l’école. Nous tous aussi, nous désirons la réussite pour nos enfants. Et des gens qui ont réussi dans la vie sont toujours des anciens élèves reconnaissants.
Il y a quelque chose qui se transmet d’un homme à l’autre : la compréhension de l’humain. Nous pouvons offrir beaucoup plus que la simple expérience, la connaissance, l’aide, l’argent voire même notre personne. Nous pouvons offrir ce qui se transmet d’une personne à l’autre en dehors de toute forme. Ce qui nous unit profondément, nous, les hommes. Et ce sont ces moments-là qui nous rendent meilleurs. Dans ces moments-là nous éprouvons de l’inspiration et des forces qui nous accompagnent tout au long de notre vie. Je ne sais pas comment cela s’appelle. Je ne sais pas. Mais moi, j’appelle cela la révélation suprême de l’homme.
Nous tous savons maintenant ce que nous allons faire. Nous allons former ensemble au sein de l’école de futurs anciens élèves reconnaissants. Et maintenant que nous avons réussi à formuler ce à quoi nous aspirons, nous allons construire ensemble un avenir digne de nous. »

Elena Kadouchkina, directrice de l’école n°56 :
« Voilà une nouvelle qui m’a heureusement surprise ! C’est une très bonne chose que l’école ait des anciens élèves reconnaissants. »

Les fonds seront répartis en trois sections :
— 30 % iront au versement de bourses d’études pour les élèves,
— 30 % seront répartis entre les enseignants,
— 40 % serviront à l’éducation d’anciens élèves reconnaissants et à promouvoir dans tout le District fédéral de l’Oural l’idée qu’un ancien élève reconnaissant est à la fois un but et un instrument pour l’école, à l’encouragement des militants et des ambassadeurs qui auront le plus mérité dans ce domaine (recrutement au sein du Comité central, constitution de conseils de travail près le comité central, etc.) par des bourses, etc.


Message vidéo d’Igor Rybakov :
https://yadi.sk/i/OgUFw2plqEDqoA

26.12.2019

Igor Rybakov enregistre ses vœux de Nouvel An dans le style Hip-hop et formule ses 3 objectifs majeurs pour 2020

Le milliardaire Igor Rybakov innove avec un enregistrement audio de ses vœux pour 2020. « Bonne année 2020, mes amis ! Santé et prospérité à vous ! Votre Igor Rybakov », dit Igor Rybakov en souhaitant à son auditoire du plaisir à l’écoute de sa chanson :
https://yadi.sk/d/30Vw9mmVqflPlQ

A la veille de l’An nouveau, la coutume est que l’on fasse des vœux et que l’on pose les jalons de l’année qui vient. Ainsi, Igor Rybakov formule ses trois grands objectifs 2020.
1. Qu’on en ait conscience ou pas, mais c’est de nous que dépend ce dont nous devons nous soucier. Je fais toujours ainsi : plutôt que de m’attrister sur des soucis mineurs, je préfère me préoccuper de choses plus importantes. Dans la seconde moitié de 2020, j’officierai à l’Arène VTB lors d’une première « messe pour l’argent » , et je me propose de le faire ensuite de façon régulière. Que ceux qui veulent adhérer à la société de la prospérité et de la dignité me suivent !
Je veux que l’aisance et le bonheur des hommes soient décuplés, pour qu’au moins 10,000 entrepreneurs rééditent ma propre réussite ! Et je fais tout pour cela.

2. Le 2 février prochain, avec mon épouse Catherine, je remettrai le RYBAKOV PRIZE d’une valeur d’un million de dollars, qui récompensera le projet mis en œuvre le plus accrochant qui place l’école au centre du socium. Dans la société et la communauté professionnelle, ce prix a déjà été baptisé Prix Nobel de l’éducation.

3. L’an prochain,le capital de la société d’investissement PRYTEK aura dépassé les 500 M$. Deux marchés gigantesques seront réalisés. Suivez-nous aux nouvelles.

Et vous, quels seront vos trois grands objectifs en 2020 ?



Cette messe pour l’argent est une supplique adressée avec force et amour aux forces suprêmes qui nous influencent et nous aident à découvrir les forces uniques de la nature.

17.12.2019

Le 17 décembre 2019 paraît le livre d'Igor Rybakov et Abdulmanap Nurmagomedov (le père de Khabib) « Père. Comment former des champions dans le sport, dans les affaires et dans la vie »

« Père. Comment former des champions dans le sport, dans les affaires et dans la vie » est le livre de deux hommes exceptionnels : l’entraîneur bien connu de la Russie Abdulmanap Nurmagomedov , créateur d’une école d’entraîneurs exceptionnelle qui a formé 27 champions du monde, dont son fils Khabib, qui n’a laissé aucune chance sur le tapis à Connor McGregor ;
et Igor Rybakov — entrepreneur, fondateur du fonds d’investissement numérique PRYTEK, conférencier de la motivation, membre de la liste Forbes.

Chacun des auteurs est un leader incontesté dans son domaine : l’un dans le sport, l’autre — dans les affaires. Chacun d’eux a parcouru un chemin épineux pour atteindre le succès. Dans ce livre, ils partagent leur philosophie et leurs méthodes dans les domaines de l’éducation, de l’entraînement et de l’activité managériale.

Igor Rybakov : « Ce livre s’adresse aux hommes et aux femmes, aux garçons et aux filles – à ceux qui veulent peser sur leur destin et devenir les champions de leur propre vie. Abdulmanap et moi avons eu l’idée de mettre à la disposition des lecteurs notre vie actuelle et notre expérience de la paternité. Maintenant, tout le monde pourra appliquer notre concept et profiter du succès. Le père, c’est un modèle de rôle pour une société saine : parents, éducateurs, entraîneurs, défenseurs, symboles :
• Dans la vie de tout un chacun il y a un PÈRE .
• Mes quatre enfants ont eux aussi un PÈRE.
• Mon PÈRE est devenu un guide pour moi, qui m’a permis de transformer mon expérience scolaire en une véritable éducation.
• Mon PÈRE m’a appris en tête à tête l’échange d’expériences, les entraînements et la formation.
• Mon PÈRE m’a appris à penser à un niveau supérieur et à voir les choses autrement qu’auparavant.
• Mon PÈRE a peut-être été le niveau d’éducation critique qu’il me fallait pour me permettre de penser la vie au-delà des instincts de l’évolution, et de me créer une liberté et une protection contre les abus de pouvoir et de contrôle.
• Mon PÈRE a considérablement influencé ma formation, mon éducation — ma capacité à penser au moment présent et à me préoccuper des résultats systémiques et de ma façon de m’aider vraiment moi-même et d’aider les autres. »

La méthode fondamentale d’Abdulmanap Nurmagomedov repose sur 5 principes : persuasion, exemple personnel, encouragement, exigence et contrainte. Ils constituent un système universel pour obtenir des résultats : « Cinq points en tout, et précisément dans cet ordre. Ils sont mis en œuvre successivement, et le passage à l’étape suivante ne s’effectue que si c’est nécessaire ».

Dans chacune des parties, les auteurs analysent des situations du sport et des affaires pour illustrer ces cinq principes.

L’idée du livre est née lors d’une interview accordée par Abdulmanap Nurmagomedov à Igor Rybakov pour la chaîne YouTube. L’entraîneur émérite y parle de l’éducation de son fils Habib :
«Les gars avec lesquels il a étudié et grandi ont cessé de se développer et de s’orienter vers un objectif. Oui, certains d’entre eux ont participé aux championnats du Daghestan et de Russie, et sont même montés sur le podium de temps en temps. Mais je sentais leur médiocrité. Ils ne voulaient pas assumer les contraintes de l’école supérieure du sport, pour obtenir non seulement de bons résultats, mais des résultats exceptionnels. Alors je lui ai dit : « Ce ne sont pas des amis pour toi, mon fils. » Habib a essayé de protester qu’il avait été à la même école qu’eux. Dans l’ensemble, ce sont des gars de chez nous, ils se comprennent tous à demi-mot. A ce moment-là, je lui ai demandé :
– Ils sont prêts à faire les heures que tu fais ?
– Non.
– Est-ce que leurs parents pensent ce que je pense ?
– Non.
– Comment voulez-vous suivre la même route ? Parce que moi, chaque année, j’augmenterai ta charge de travail. À la fois physique et psychologique – en développement, intellectuellement. Je vais te pousser dans les études, t’envoyer à l’étranger à des regroupements avec les meilleurs lutteurs du monde. Je te ferai changer de camp comme on change de gants. Tu maîtriseras obligatoirement à la perfection une ou même deux langues étrangères. Ceux que tu appelles tes amis – eux et leurs familles, sont-ils prêts à faire les mêmes sacrifices ?
– Non. »

Réalisant qu’il est impossible de couvrir tous les aspects de l’éducation des champions et des dirigeants dans le cadre d’une interview, Igor Rybakov a invité Abdulmanap Nurmagomedov à écrire ce livre.

Par l’exemple de Khabib et des autres pupilles d’Abdulmanap Nurmagomedov, athlètes du plus haut niveau, le lecteur apprendra toute la méthodologie et la « cuisine » du célèbre père et entraîneur : il fréquentera le gymnase, les entraînements de groupe, il apprendra les subtilités de la préparation psychologique, tout ce qui fait un championnat. En un mot, tout ce qui prouve depuis des décennies l’universalité, la simplicité et l’efficacité des cinq méthodes pédagogiques propriétaires du Père.

Le livre d’Igor Rybakov et Abdulmanap Nurmagomedov « PÈRE. Comment former des champions dans sport, dans les affaires et dans la vie » sera utile à tous ceux qui s’intéressent au développement personnel et au leadership : « Nous espérons bien que le rôle de modèle du Père, dans la présentation qu’en font Igor Rybakov et Abdulmanap Nurmagomedov, vous aidera à atteindre la satisfaction et le bonheur dans votre famille, dans vos affaires et dans le société ! »

Pour commander le livre, rendez-vous sur : https://rybakov.store/.

02.12.2019

Présentation du Trône d’argent X10, l’objet d’art le plus cher de Russie

Un trône de verre empli d’un million de dollars est exposé au Musée des émotions, à Moscou. Ce trône confectionné en verre ultrasolide a été rempli d’un million de dollars moitié moitié par Alexeï Serguienko, un artiste de Saint-Pétersbourg et l’homme d’affaires russe Igor Rybakov.

Dans l’idée des auteurs, le trône d’argent encourage les gens à accroître leur richesse.

Alexeï Serguienko : « Chaque visiteur du Musée des émotions peut ainsi saisir qu’un million de dollars n’est pas une somme abstraite sortie d’un de ces films d’Hollywood, mais un objet bien réel que l’on peut voir et toucher, et dont on peut contracter l’énergie ».

Igor Rybakov. « Le Trône d’argent X10 nous incite, Alexeï et moi-même à courir à de nouveaux accomplissements.. J’ai envie que ce projet en anime d’autres que moi. X10 est un concept qui veut tout élever à la dixième puissance. Et la visée du projet du Trône d’argent X10 est de donner aux gens l’impulsion nécessaire pour se procurer plus d’aisance. Chacun ne mérite-t-il pas de réussir? Cette réussite, d’ailleurs peut ne pas être matérielle : le Trône X10 est voué à exaucer les souhaits les plus divers. C’est notre contribution à un monde meilleur », dit Igor Rybakov, ajoutant que le Trône d’argent X10 est aussi une manière d’attirer l’attention sur ses autres projets, au nombre desquels figure le prix annuel de 1 million de dollars, le Rybakov Prize. « Le Trône d’argent est un signal clair qui veut dire que bien gagner sa vie est une bonne chose. Gagnez plus ! Enrichissez vos pays et vos familles », a ajouté Rybakov.

Les invités étoilés se sont vu distribuer les Dollars de Rybakov coulés dans du cristal. Ces briquettes renfermant chacune une coupure de 1 dollar portant l’autographe du milliardaire Igor Rybakov sont aujourd’hui cotées sur le marché à un millier de dollars. « Ces billets de un dollar portant l’inscription X10 , je les appelle les billets pour un avenir meilleur », explique Igor Rybakov.

« Un tel dollar est une parcelle d’énergie matérielle », estime Sergueï Routchiev, cofondateur de la plateforme numérique baptisée Pays Intelligent. « C’est comme posséder une collection limitée de montres de valeur, et au moment voulu, ce dollar peut être intelligemment investi ».

« L’artiste Alexeï Serguienko façonne l’histoire de concert avec le milliardaire Igor Rybakov », est persuadé l’entrepreneur et homme d’affaire Sergueï Teplykh. Ce Trône d’argent gros d’un million de dollars emballés comme un objet d’art peut prétendre à être inscrit au Livre des records Guinness, et à faire l’événement dans la presse mondiale. Toute œuvre d’art gagne en valeur avec le temps. Le Trône est déjà loué pour toutes sortes de forums financiers d’envergure, et bientôt il s’en ira voyager dans différents pays. Ainsi, sa valeur augmente, décuple, si pas plus, comme la valeur d’un objet d’art. La comparaison s’impose avec le carré noir de Malévitch, qui n’était à l’origine qu’un morceau de toile et un peu de peinture noire. Aujourd’hui la valeur du Carré noir évolue autour de 50 — 80 millions de dollars.

On peut s’installer un instant sur le trône de verre bourré d’un million de dollars au Musée des émotions créé dans l’enceinte de l’usine Arma, à Moscou. Pour la suite, il est prévu de faire le tour des villes russes, et l’on parle même d’une tournée à l’étranger.

25.11.2019

Un coup de pouce? L’écolage imaginé par le milliardaire Igor Rybakov se retrouve dans le TOP 10 des formations les plus demandées de Coursera

Le cours Un coup de pouce? du milliardaire Igor Rybakov (Institut physico-technique de Moscou) et de la RYBAKOV Academy est coté quatrième parmiles cours de Coursera les plus populaires parmi les étudiants russes pour 2019. Un coup de pouce? figure également au TOP 10 des cours d’accès universel lancés en 2019. Voici les statistiques 2019 du service de formation en ligne Coursera.

Le nombre total d’étudiants a grandi sur un an de huit millions de personnes. Le plus nombreux sont les étudiants des pays suivants : Etats-Unis, Inde, Chine, Brésil, Mexique, Grande-Bretagne et Russie. La population étudiante de Coursera se chiffre actuellement à 45 millions d’auditeurs, le nombre de cours a atteint 3800 pour 400 spécialités, 16 diplômes en ligne, 13 certificats professionnels et 6 MasterTrack™ Certificates offerts par les plus grandes universités et sociétés. L’âge moyen des étudiants est de 31 ans en Russie, 32 pour la moyenne mondiale. Les étudiants russes de Coursera son à 53% des hommes et 47% des femmes.

Igor Rybakov : «Un coup de pouce? est un cours qui se veut un activateur de la réflexion entrepreneuriale. Et cela me fait, naturellement, plaisir qu’il soit apprécié dans le monde autant qu’en Russie. D’ailleurs, je suis très satisfait du bilan de Coursera, car les cours les plus demandés sont ceux qui apprennent aux gens à programmer ou à se programmer eux-mêmes. C’est magnifique, parce que celui qui ne se programme pas lui-même se fera programmer par d’autres.»

Le cours Un coup de pouce? est articulé en quatre parties, chacune durant une semaine. Professeur : Igor Rybakov.
1e partie. Les objectifs. Problème n°1 : «Je n’y arrive pas.» On apprendra à définir les bons objectifs, pas seulement pour résoudre des problèmes courants, mais pour se propulser vers la réussite. A mobiliser son énergie pour atteindre son but. On saura utiliser ses craintes à l’acquisition du résultat.

2e partie. Les erreurs. Problème n°2 : «J’ai peur de me tromper.» Là, on apprend que les erreurs servent la réussite. La meilleure chose qui puisse arriver, c’est d’être champion en erreurs. Et à la sortie, on saura appliquer l’énergie de la rebuffade à la réalisation de son rêve.

3e partie. Le succès. Problème n°3 : «J’ai perdu mon punch.» Ici, on s’entraînera à changer de modèle de réussite et à surmonter son succès. On trouvera le bouton secret en soi qui sert à la régulation de la satisfaction de soi. Et on apprendra à opter pour la stratégie qui gagne toujours.

4e partie. L’entourage. Problème n°4 : «Je ne suis pas entouré des bonnes personnes.» Ici on verra comment se créer un environnement enrichissant. A faire la distinction avec un entourage appauvrissant. Et à reconnaître les gens qui permettront de multiplier les résultats et d’étendre l’envergure de ses projets.
Pour plus de renseignements sur le cours, suivez le lien https://www.coursera.org/learn/nudge-yourself

Coursera délivre à tous l’excellence, proposant la formation en ligne des plus grandes universités et organisations. Plus d’info : https://www.coursera.org/

11.11.2019

Igor Rybakov sera le sponsor du film Fair play avec le scandaleusement connu blogueur anglais Theo Ogden

lgor Rybakov a pris sous son aile le court-métrage Fair play où le rôle principal est tenu par le blogueur Theo Ogden scandaleusement connu pour avoir parlé en bien de la Russie pendant la Coupe du monde 2018, souhaitant faire contrepoids aux inepties que «les médias britanniques s’efforcent de faire entrer dans nos crânes».
Igor Rybakov : «Pour moi, c’est un film qui parle de sentiments. J’ai accepté tout de suite lorsque Denis [le réalisateur Denis Koudriavtsev] m’a montré le scénario et m’a annoncé qu’il allait briser les stéréotypes dont souffrent les étrangers au sujet des Russes. Briser les stéréotypes, c’est mon truc! Dans ma jeunesse, on en a fait des films amateurs avec les copains! Le moment est venu de passer au vrai cinéma. L’acteur imite les gens. En apprenant à jouer, j’apprends à me faire aimer. J’arrive ainsi à être dans la vie celui que j’ai envie d’être. Je me suis fait un devoir et un plaisir de ce rôle. Je crois que le public prendra son pied.»
Igor Rybakov incarne un tenancier de café dans un des rôles principaux. «Comme le film s’adresse principalement à l’Occident, mon affaire est de jouer sur les contrastes. Le patron est une espèce d’ours russe, morose, mais très bienveillant, qui vient volontiers en aide à un étranger», raconte Denis Koudriavtsev, et ajoute que tous les personnages du film sont fais pour dissiper les contes sur la Russie.
C’est l’histoire du photographe Alex (Theo Ogden) missionné à la Coupe du Monde 2018 par World Today, un grand organe de presse britannique, pour filmer dans les rues de Moscou un reportage venimeux. Mais voilà, d’épisode en épisode, de rencontre en rencontre, il devient de plus en plus amoureux de la Russie.
Denis Koudriavtsev, réalisateur : «L’idée phare de ce film est la rencontre de deux cultures, celle de la Russie et celle de l’Occident, il veut détruire les stéréotypes négatifs qui ont court sur la Russie à l’étranger. Le but est de rappeler à tout le monde l’atmosphère d’amitié qui régnait dans les rues des cités russes à l’été 2018.

Bande annonce : https://youtu.be/PLdTowPwMYo
La sortie officielle sur les écrans est prévue pour le 18 novembre, à Sotchi, lors du festival russo-britannique du cinéma (SIFFA Irida).
Durée : 21 minutes. Prise de vues : Alexeï Morozov (auteur de projets destinés aux chaînes TV fédérales, notamment parmi les plus récents : Les filles tiennent bon, Mata-Hari et Magomaïev, un film biographique sur Mouslim Magomaïev.), producteur : Iekaterina Semionova (actrice russe ayant à son actif, plusieurs dizaines de rôles au cinéma. Notamment dans les films Maroussia, Les Mystères de Moscou, Deux destinées).
Avec Theo Ogden (blogueur sportif britannique), Sofia Fissenko (participe au show The Voice. Kids et à l’Eurovision de la chanson junior 2016), Igor Jijikine (un des personnages principaux dans le film de Steven Spielberg Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal), Mark Gould (homme d’affaires américain)…

Réalisateur : Denis Koudriavtsev. Promu de l’Académie des Arts de Voronèj, faculté Acteurs. A Moscou, il se met sérieusement à la réalisation de films, en plus de ses rôles au cinéma et dans des séries TV. En 2017 remporte le concours des scénaristes, avec des pupilles des orphelinats tourne le court-métrage «Je te vois» avec le soutien de la fondation Croire en l’avenir. Le film a remporté une multitude de prix internationaux, dont le prix du meilleur court-métrage au festival BRIDGE OF ARTS (2017, Rostov-sur-le-Don, Russie), au festival de Saint-Chinian (Chine, 2017), au Festival de Montecatini (Tavarnuzze, Italie, 2017), au Festival & Awards (Sotchi, Russie, 2017), le diplôme d’honneur du Picture this Film Festival (Kalgary, Canada, 2018).

30.10.2019

Un million de dollars pour un objet d’art : le trône le plus cher de toute l’histoire de la Russie

Un objet d’art tant soit peu extravagant fera bientôt son apparition en Russie, X10 : un trône de verre contenant un million de dollars américains. L’auteur de l’objet d’art russe le plus couteux est l’artiste performeur Alexeï Serguienko, rendu célèbre par son portrait du président Vladimir Poutine dans un champ de Marguerites. C’est le fameux homme d’affaires russe Igor Rybakov qui s’est proposé pour le remplir d’un million de dollars. Selon le magazine Forbes, Rybakov, avec une fortune de 1 300 millions de dollars américains, compte parmi les hommes les plus riches de la planète. Serguienko annonce que ce nouvel objet d’art sera réalisé grandeur nature en verre creux ultrarésistant qui sera rempli de coupures de la devise américaine.

De l’aveu de Serguienko, il aurait été inspiré par la récente initiative d’Igor Rybakov visant à motiver les gens à faire fructifier leurs avoirs. Lors du forum d’affaires Synergy Global d’octobre dernier à Saint-Pétersbourg, l’entrepreneur russe a ponctué sa performance «Mise et gagne» d’une pluie d’argent : 20 000 billets de 1 dollar tombés du plafond de la salle Gazprom Arena. Chaque billet portait la signature du milliardaire et le souhait de voir se décupler les revenus de l’heureux propriétaire de ce billet. Aux dires de l’homme d’affaires, cette action voulait encourager les gens à «se hasarder plus loin dans la quête de leur objectif».

 

Igor Rybakov : «C’est une bonne idée qu’un trône bourré d’un million de dollars. Cela ne veut pas dire qu’il suffit de s’y caler pour devenir riche. Non. Mais je sais très bien ce qu’est l’énergie de l’argent, et il ne faut pas la sous-estimer. Les gens qui prendront place sur ce trône ressentiront cette énergie, s’en chargeront. Cela augmentera leurs chances d’accroître leur capital, stimulera leur désir d’être plus riches. Je veux que l’aisance et le bonheur des hommes soient décuplés, pour qu’au moins 10 000 entrepreneurs rééditent ma propre réussite! Je ferai tout pour cela».

 

D’après Alexeï Serguienko, la réalisation du trône X10 a déjà démarré. Son nouvel objet d’art sera présenté en Russie en novembre prochain. Par mesure de sécurité, les détails de la mise en œuvre et les coordonnées de l’exposition de cet objet ne sont pas révélés.

 

Vénérant le pop art, Alexeï Serguienko compte parmi les artistes contemporains les plus courus. On l’appelle souvent l’Andy Warhol russe. On lui doit plus de 150 projets et performances hors du commun.

 

Sa Machine à remonter le temps, par exemple, est une poussette pour adultes, de deux mètres de long. Les volontaires sont emmaillotés, couchés dans la poussette et promenés dans le parc durant une demi-heure. L’idée d’Alexeï est de ramener le grand bébé quelques dizaines d’années en arrière, dans sa petite enfance, là où l’homme acquiert 60% de sa connaissance du monde. Les examens pratiqués à l’issue de cette expérience révèlent une diminution de l’anxiété, de l’humeur dépressive et de l’irritabilité, un esprit positif majoré et une plus grande confiance en soi et, d’une façon générale, une bouffée d’optimisme.

 

Parmi les dernières performances de l’artiste, on peut mettre en avant son «Invitation à mon enterrement». Avec le critique d’art Dimitri Ozerkov et l’acteur Andreï Ourgant, le performeur a mis en scène ses propres funérailles, abordant ainsi le sujet plutôt tabou de la vie et de la mort.

 

Alexeï Serguienko : «Cette performance a été l’occasion, pour les acteurs autant que pour les spectateurs, de s’interroger sur le sens de leur existence et de revoir leur système de valeurs. Personne, en effet, au cours de funérailles ne parle de l’état des finances du défunt, les gens repensent plutôt à leur propre vécu».

 

Les toiles parlantes, criardes, même, d’Alexeï Serguienko, ont leur place au Kremlin, au palais de Smolny et jusqu’au Comité d’enquête de Russie. Le peintre est tenu pour l’artiste préféré du président russe et son tableau Poutine dans un champ de marguerites fait partie de la collection privée du président.

07.10.2019

Igor Rybakov a produit un spectacle unique en son genre qui en une heure a rapporté 200 000 dollars dont 20 000 dollars ont été aussitôt reversés aux participants du SGF-2019

Igor Rybakov aura été le clou de la première journée du grand forum éducatif Synergy Global Forum avec son business show « Mise et gagne » comprenant un spectacle vidéo et une production musicale. Ce spectacle raconte les enjeux de Rybakov tout au long de sa carrière, comment il a misé et gagné.

Igor Rybakov : “Au cours du spectacle Mise et gagne, j’ai fait un truc à gros effet : 20 000 billets d’un dollar sont tombés du ciel sur le public, des billets signés RYBAKOV, avec ce message : x10. Un jour, quand j’étais gosse, mon père m’a offert 1 dollar avec ces paroles : « Fais-le fructifier et transmets à d’autres. C’est ce que j’ai fait”.

Ce billet est “le début symbolique d’un long chemin” pour celui qui l’a attrapé. Igor Rybakov désire que l’aisance et le bonheur des hommes soient décuplés, pour qu’au moins 10 000 entrepreneurs rééditent sa propre réussite! « J’espère que ce sera un tremplin. C’est mon investissement dans la réalisation de mon objectif. Je suis un investisseur, et quand un investisseur place son argent, il ne le regrette jamais. C’est un calcul froid », dit Igor Rybakov.

Ce spectacle d’une heure a rapporté à Igor Rybakov 200 000 dollars, le plus gros honoraire jamais empoché par un animateur de forum d’affaires international originaire de Russie. Les frais de préparation de son show se sont montés à 40 000 dollars.

Ce qui reste des 200 000 dollars gagnés ira au soutien des équipes d’élèves et professeurs illustrant le mieux le rôle sociétal de l’école :

• Rybakov Prize: Tous les ans un prix de 1 million de dollars vient récompenser le projet le plus improbable plaçant l’école au centre du social : https://rybakovprize.ru/.

• Concours REC (Rybakov Endowment Challenge) : L’élève doit aider son école, en contrepartie il touche une bourse mensuelle et se voit offrir des appareils Apple et l’opportunité de se rendre populaire comme blogueur : https://rec.school/.

• Concours L’Ecole de la Fondation Rybakov : Les meilleures pratiques des équipes d’écoliers et des professeurs doivent révéler le potentiel de l’élève et transposer l’école au cœur de la société. Les récompenses : 500 000 roubles vont à 20 écoles pour développer et réaliser le projet ; 50 000 roubles sont attribués à 50 enseignants pour la réalisation de projets professionnels ou personnels, entre autres prix : https://rybakovschoolaward.ru.
Igor Rybakov a aussi offert aux participants du SGF-2019 un camion de son livre « La Soif » : 9000 exemplaires en tout.

Le SGF-2019, le grand événement éducatif de chaque année, a eu lieu les 4 et 5 octobre. On attendait l’affluence de 50 000 personnes dans l’enceinte du Gazprom Arena de Saint-Pétersbourg. La vedette de l’événement aura été Arnold Schwarzenegger, le culturiste, acteur, homme d’affaires et politicien célèbre. Se sont également produits au Synergy Global Forum Ichak Adizes, Conseiller d’affaires, expert mondial en gestion du changement ; Randy Zuckerberg, Ancien directeur du marketing de Facebook, sœur aînée de Mark Zuckerberg ; Michael Porter, la Harvard Business School ; Evgueni Tcherniak, patron de la holding Global Spirits ; Oscar Hartmann, Patron de la Hartmann Holdings, et bien d’autres.

https://www.youtube.com/watch?v=OLck6aBjkjM&t=340s

08.09.2019

Le milliardaire Igor Rybakov présente un nouvel enregistrement: «Le Père», dédié à un père, l’entraineur de Khabib, le champion de l’UFC, Abdoulmanap Nourmagomedov.

L’entrepreneur russe Igor Rybakov, copropriétaire de la société Technonicol coté par Forbes, homme public en vue, orateur, blogueur, cofondateur de la Fondation Rybakov, présente son nouveau fichier audio «Mon Père».

«Le père homme, le père maître à penser, le père entraîneur, le père biologique, le père éducateur. Il y a un père dans ma vie, comme dans la vie de tout un chacun. Cette chanson est consacrée à son père et pépiniériste de champions Abdoulmanap Nourmagomedov, dit Igor Rybakov. Elle est sortie le 7 septembre le jour même ou Khabib Nourmagomedov affrontait Dustin Poirier en tournoi de l’UFC 242. J’ai toujours fait confiance à l’aigle russe!»

«Le Père» est une ode hip-hop dédié au maître, à l’entraîneur, au grand maître ayant formé des champions parmi les sportifs professionnels et amateurs. Et le premier parmi ses élèves célèbres n’est autre que son fils Khabib Nourmagomedov.

«Le Père» raconte que derrière la victoire du combattant adulé du public il y a une grande force personnalisée par l’entraîneur et maître. Lui seul «sait montrer la voie, sait remettre à sa place.»

«Le Père» marque un nouveau tournant dans la création musicale du projet RYBAKOV amorcé après la parution de l’album lyrique et sensuel «Fini l’été» qu’Igor Rybakov a dédié à sa femme Catherine.

Ecouter la chanson «Le Père» en suivant le lien :https://www.youtube.com/watch?v=rTc5qqZEmw4. Le fichier audio est également accessible en numérique sur Apple Music, ITunes, VK, BOOM, Yandex Music, Google Play, Spotify, Shazam, entre autres.

Producteur Evgueni Tchernykh: producteur, musicien, parolier du groupe «BOGACHI», headliner de la cérémonie de clôture de la XXIXe Universiade d’hiver 2019 à Krasnoïarsk, participant au show télévisé PESNI sur la chaîne TNT, musicien-résident de SONY Music et Warner Music)

Paroles d’Igor KORRY (participant au show télévisé «Odin v Odin»,et d’Igor Rybakov.

Musique d’Andreï Popov (VNDY VNDY), Igor Rybakov, Evgueni Tchernykh.

L’enregistrement a été effectué dans les studios d’Igor Matvienko avec toute l’équipe de Konstantin Matafonov qui travaille depuis plus de 15 ans avec Timati, la marque Blackstar et nombre d’artistes renommés.

30.08.2019

Igor Rybakov a présenté son premier album audio « Fini l’été »

Igor Rybakov : « La création musicale est le sponsor de mes nouveaux synapses. La musique, que l’on soit devant un clavier ou les doigts sur les cordes d’une guitare ou d’un ukulélé, ou que l’on chante, est d’une aide puissante lorsqu’il s’agit de prendre les bonnes décisions dans la vie courante ou l’expédition des affaires. »

Igor Rybakov a encore ajouté que son engouement pour la musique a débouché sur le projet « RYBAKOV » et l’enregistrement d’un premier album sous le titre « Fini l’été ». C’est une interprétation sensuelle et lyrique dans le style Pop / Trip-hop, dans laquelle tout un chacun retrouvera l’ambiance de l’été qu’il a passé, qu’il ait été pluvieux, froid et triste, ou ensoleillé et empli de joie de vivre.

« Fini l’été » conte la destinée de deux êtres amoureux l’un de l’autre, dont « les enfants constituent les maîtres maillons de leur amour ».

Comme à son habitude, Igor Rybakov a dédié sa création à son épouse Catherine, avec laquelle il a fondé, en 2019, le prix international RYBAKOV PRIZE d’un montant de 1 million de dollars américains qui récompensera le meilleur projet réalisé dans le domaine de l’école représentant un axe sociétal.

Cet album comprend 5 chansons :

« Fini l’été » est une réminiscence d’un été inexistant aux saveurs de l’enfance ( musique de Guerman Tchernychov, Igor Rybakov, Egor Kolonoutov, Vassili Gorchkov, Evgueni Tchernykh ; sur les paroles d’Igor KORRY Kalinine ).

« Suis-moi » raconte l’histoire d’un couple d’amoureux qui ont « déjà vécu bien des choses ensemble » et auxquels « l’avenir en réserve encore tellement » ( musique de Guerman Tchernychov, Igor Rybakov, Andreï Popov, Evgueni Tchernykh sur les paroles d’Igor KORRY Kalinine ).

« Accroche-toi » est l’hymne HIGH-IMPACT qui ponctue le final du gigantesque show réalisé par Igor Rybakov à l’occasion du forum SYNERGY, le 4 octobre, au Gazprom Arena de Saint-Pétersbourg en présence de 50 000 spectateurs. ( musique de d’Evgueni Tchernykh, Elona Miller, Andreï Popov, sur les paroles d’Elona Miller, Evgueni Tchernykh ).

« Je ne suis pas seul »restitue une de ces journées pluvieuses solitaires de l’été avec ces paroles : « tous les mots d’amour sont écrits au ciel », attente mélancolique d’un nouveau rendez-vous ( musique de Guerman Tchernychov, Igor Rybakov, Evgueni Tchernykh ; sur les paroles d’Igor KORRY Kalinine ).

« A deux sur la route » est une chanson dédicace à Catherine, l’épouse aimée, qui raconte les premiers pas d’un cheminement conjoint où « les enfants sont les maîtres maillons de l’amour » ( musique et paroles d’Igor KORRY Kalinine et Igor Rybakov ).

A écouter sur :

https://vk.com/rybakovigorcom?w=wall-165743283_203

https://music.apple.com/ru/album/%D1%83%D1%85%D0%BE%D0%B4%D0%B8%D0%BB%D0%BE-%D0%BB%D0%B5%D1%82%D0%BE-ep/1477817171

18.07.19

Les bureaux intelligents de SOK investissent la scène internationale : la SOC Nitsba Tower s’implante en Israël

Le SOK Nitsba Tower ouvrira ses portes en Israël au mois de décembre prochain, en plein centre de Tel-Aviv. Plus de 500 postes de travail pourront trouver place sur une superficie totale de plus de 3000 m².

Igor Rybakov: « Il y a dans le monde 25 villes où notre client cible affiche une croissance de 100% par an. Moscou, Berlin, New York, Londres et Tel-Aviv sont du nombre. Pourquoi SOK a-t-il démarré précisément à Tel-Aviv ? Tout simplement parce que le groupe PRYTEK dont je suis le fondateur est déjà présent sur le terrain. On s’attend à inaugurer SOK à New York l’année prochaine. »

Irek Allayarov, partenaire gestionnaire de SOK : « La superficie totale des locaux de SOK atteint 14 000 m² et d’ici à 2022 les infrastructures SOC représenteront 100 000 m². Grâce à de nouvelles implantations en Russie autant qu’à l’extérieur. Le SOK Nitsba Tower seront les premiers bureaux intelligents au monde construit d’après le LEED Standard (norme écologique américaine de construction et d’exploitation des bâtiments). Green building est une pratique de projection, de construction et d’exploitation des bâtiments avec un souci maximum de la santé et de l’efficacité de leurs occupants, d’économie optimale des ressources, de réduction des déchets et d’impact environnemental minimisé, ainsi que réduction des dépenses sur la durée du cycle vital. Le lancement du premier site en Israël a nécessité plus de 3 millions de dollars d’investissements. »

Mikhaïl Brodnikov, directeur gestionnaire de SOK : « Pour un réseau global de bureaux intelligents, Israël est un bon tremplin. La forte concurrence sur le marché nous promet un rapide développement du produit SOC et cela permettra de le porter à un très haut niveau international. Le secret du développement global de SOK réside dans la capacité illimitée des spécialistes russes des TIC à obtenir un retour du marché très dynamique des espaces de coworking. »

Alexeï Barafanov, gestionnaire du projet SOK en Israël : « Le choix de la Nitsba Tower pour notre première implantation s ur un marché nouveau pour nous n’est pas fortuit. Le site est situé en plein centre de la ville et des affaires de Tel-Aviv où il y a tout ce qu’il faut pour faire du bon travail : cafés, restaurants, banques, administrations et centres commerciaux. Les intérieurs viennent tout juste d’être rénovés. Il y a un facteur majeur: un réseau de transport ramifié et la proximité immédiate des principales artères de communication de la ville (Mordechai Namir Road) et du pays (Ayalon highway), et en 2021 on sera à deux minutes à pied de la station Carlebach de la première ligne du métro d’Israël. Le prix d’un emplacement de stationnement (un des gros problèmes du centre-ville) pour les résidents de la SOK Nitsba Tower sera au moins deux fois moins cher que le marché dans ce quartier de Tel-Aviv. »

SOK a soigneusement planifié les espaces et pris soin du design de ce nouveau projet. Forte de la meilleure expertise et des meilleures pratiques en matière de coworking en Russie, l’équipe y a ajouté la maîtrise d’un des premier bureaux d’architectes d’Israël, ABD Studio, spécialisé dans les projets de smart office (WeWork, BeAll, Wopa).

Il convient de signaler que pour les résidents moscovites de la Nitsba Tower SOK la fréquentation sera gratuite. SOK se développe comme un écosystème global de bureaux à l’intention des résidents.

Durant trois ans de nouveaux espaces de SOC seront aménagés en Israël, soit une superficie totale de 20 000 m².

Alexeï Barafanov gère SOC en Israël. Il est né en 1981 dans la Région de Voronèj. Il possède une expérience des TIC de plus de 8 ans. Alexeï a lancé et développé des projets tels que Carbox (un service à l’intention des automobilistes), OS Group (une plateforme RH à l’intention du gros business) et a participé à la promotion des services vidéo YATV et Eagle Platform. Auparavant, il avait supervisé durant six années la mise en route et l’extension des divisions de la banque Uralsib, AlfaBank et avait été en charge des clients VIP de la Citybank.

21.06.19

21 juin 2019. La Maison du Livre de Moscou sur l’Arbat a présenté le deuxième livre d’Igor Rybakov : TOK.

L’événement a attiré plus de 500 personnes. Après la partie officielle Igor Rybakov a répondu aux questions du public, dont celle-ci : «En quoi le mode de pensée du millionnaire diffère de celle du milliardaire?»

Igor Rybakov : Le millionnaire songe à gagner encore plus pour devenir milliardaire, tandis que le milliardaire réfléchit à la façon d’investir dans la transformation de la société.

 

Pour mémoire : TOK est un livre qui s’adresse au public le plus large, à ceux qui veulent vivre et entreprendre. C’est un condensé des trente années d’expérience de l’entrepreneur Igor Rybakov qui propose quelques formules de réussite. Il donne sa version de la réponse à la question de savoir ce que ne font pas les gens qui réussissent et comment font les autres pour échouer; il partage avec le grand public des astuces de vie qui vous propulsent aux sommets, qui vous mettent toujours de bonne humeur et vous font ressentir le plaisir de la libre création.

 

La force qui anime l’ouvrage est dans le titre même: TOK, soit le courant électrique, l’énergie dirigée dont l’auteur déborde littéralement. C’est une espèce de batterie externe pour ceux qui entendent bâtir leur vie eux-même, tendre à des résultats élevés et qui désirent s’y mettre sans attendre. Ce désir sincère de l’auteur suinte de toutes les pages : «Je veux que toi aussi tu réussisses.»

09.06.19

9 juin 2019. Igor Rybakov et Sergueï Kolesnikov ont pris part à l’étape internationale du concours EY Entrepreneur de l’année

La finale de cette année a réuni 57 brillants entrepreneurs de 47 sociétés.

Avant le début de la finale, Igor Rybakov et Sergueï Kolesnikov ont accordé une interview au Financial Times où Igor Rybakov a évoqué la stratégie WIN-WIN-WIN de TECHNONICOL bénéfique à la fois à l’économie, à la population de la Russie et à la planète. C’est, d’après lui, le «meilleur moyen de réduire les coûts de production».

Lire la version intégrale ici : https://www.ft.com/content/590d6156-7bc1-11e9-81d2-f785092ab560.

05.06.19

5 juin 2019. TOK, le deuxième livre d’Igor Rybakov a vu le jour.

Igor Rybakov: L’état de «conservateur» vous fait agir en automate. On ne réfléchit pas à la façon de profiter des nouvelles possibilités qui s’offrent, de faire du neuf. Une multitude de ces «conservateurs» de toutes couleurs freine le développement de notre société et occultent les fenêtres qui s’ouvrent sur l’avenir et nos ressources propres pourtant considérables. Les conservateurs ne songent jamais qu’à ne rien perdre, pas à multiplier. Leur credo c’est «pourvu qu’il n’arrive rien». Mais c’est au pic de l’imprévisible que l’on peut non seulement réaliser quelque chose, mais faire saut quantique. Quand je parle aux gens, je dis toujours : «Toutes nos ressources reposent en nous.» Celui qui pense de la sorte est libéré de tout lien à ce qu’il possède. Il lui est plus facile de créer du neuf, si, évidemment, il est prêt à agir dans un contexte imprévisible. Les hommes entraînés à agir dans un tel environnement non seulement progressent, mais progressent en combinant les éléments gagnants. Quand ma fantaisie m’entraîne dans le futur, quand je me projette dans le futur, je le visualise dans les moindres détails. Et après je m’effraie à l’idée que cela pourrait ne pas se produire. Parce que moi, je vis déjà avec cela. Avec ce futur. Il est éloigné, mais je m’avance vers lui. Et tout ce que je fais aujourd’hui, ce sont de petits pas sur la longue route où j’avance à force de volonté.

Ce livre s’adresse au grand public, aux «entrepreneurs qui façonnent leur vie». Il condense près de trente années de l’expérience d’Igor Rybakov dans une série de règles. Il propose sa réponse à la question : qu’est-ce que les hommes qui réussissent ne font pas et qu’est-ce que font ceux qui ne réussissent pas. Il partage avec le grand public des astuces de vie qui vous propulsent aux sommets, qui vous mettent toujours de bonne humeur et vous font ressentir le plaisir de la libre création. Le lecteur pourra les apprendre pas à pas avec les instruments que le livre propose d’une façon très claire. Faire du profit sans rien perdre : la voilà, la nouvelle philosophie de Rybakov.

Son premier livre, La Soif, paru en 2017, s’adressait aux hommes d’affaires. Cheminant avec son lecteur, l’auteur revit la construction de TECHNINICOL et poursuit son chemin. C’est un livre qui ose et qui rêve, qui parle de risque et d’affirmation de soi, de soif d’avancer. En 2018 LA SOIF a reçu le prix PwC du Livre d’affaires en Russie.

05.06.19

5 juin 2019. SOK Arena Park élu meilleur espace de coworking par le Best Office Awards 2019

Les bureaux intelligents de SOK Arena Park, plus grand espace de coworking en Russie, ont été choisis pour le prix international de design d’intérieurs d’entreprises par le Best Office Awards 2019 dans la nomination Coworking.

Le concours est organisé par le portail informatique OfficeNext depuis 2010 et est aujourd’hui considéré à juste titre comme la grand prix de la profession en Russie, dans la CEI et toute l’Europe de l’Est qui récompense le binôme architecte-maître d’ouvrage du meilleur projet. Ainsi, en même temps que SOK, le prix est allé au bureau d’architecture Nefa Architects.

 

«Le nom des bureaux intelligents SOK se déchiffre comme «Service, Office, Knowledge», et c’est là que se niche le secret de son succès. Au stade du projet, nous apportons toute notre attention à chaque détail pour nos espaces, nous voulons que chacun de ceux qui se trouvent dans ces bureaux ait tout le confort, un maximum de possibilité de se réaliser en compagnie de personnalité non moins brillantes», déclarait le directeur général de SOK, Irek Allaïarov.

 

La remise du Best Office Awards 2019 s’est déroulé, fin mai, au Event Hall Danilovski; les gagnants ont été désignés par un jury d’experts international composé d’architectes, de consultant, de promoteurs, de directeurs administratifs, de représentants des médias spécialisés, entre autres. Le modérateur de la cérémonie à laquelle un millier de personnes assistaient était l’organisateur du prix, Sergueï Konnov, patron d’OfficeNext.

En 2019, le prix Best Office Awards retenu 161 projets dont 10 de coworking, trois d’entre eux sont parvenus en finale, et c’est SOK qui l’a emporté.

25.05.19

25 mai 2019. Le club d’affaire Equium dont Igor Rybakov est cofondateur, a réuni un premier Forum Equium au technoparc Skolkovo.

Etaient présents les membres d’Equium de tout le pays, des visiteurs invités et le gratin du monde des affaires russes, au total 300 personnes représentant 22 villes de toute la Russie.

Vingt-quatre personnes ont pris la paroles dans quatre grands pôles de pensée :

  • Où finit le produit et où commence la pub?
  • Business et patron : qui commande à qui?
  • Le gros business est-il un don ou une malédiction?
  • L’école au centre du socium.

Au nombre des orateurs figuraient Igor Rybakov, Maxime Spiridonov (cofondateur de Netologia), Mikhaïl Daïev (cofondateur de l’allemand Ingenieurburo Grossmann Russie), Edouard Gourinovitch (CEO d’Expload, partenaire gestionnaire de CarMoney), Dmitri Kibkalo (cofondateur de Mosigra), pour ne citer que ceux-là.

 

Egor Evlannikov, directeur du club d’affaire Equium : «La communauté entrepreneuriale d’aujourd’hui est nécessaire à chaque homme d’affaires. Pas seulement pour son statut social ou ses loisirs, plus pour sa croissance permanente, pour apprendre et grandir en tant que personne, qu’homme d’affaires et pour sa croissance morale. Parce que ce n’est qu’en échangeant que l’on peut changer quelque chose en soi. Ce qui est important également, c’est que le forum se déroule en discussions informelles, en panels, que l’on parle des conflits, que des praticiens interviennent, toutes choses qui génèrent l’intérêt; d’où un degré de satisfaction colossale. Il y règne une énergie qui vous pousse à agir. Alors nous allons continuer!»

 

 

Le Forum Equium n’a rien de commercial et vise uniquement à populariser et à faire évoluer l’esprit d’entreprise en Russie et dans le monde. La formule du forum était «Founders for Founders»: rien que des entrepreneurs dans la salle et sur le podium.

23.05.19

23 mai 2019. Igor Rybakov et le holding techno PRYTEK ont investi 6 millions de dollars dans World Chess, le projet qui organise les grands événements échiquéens de par le monde.

Igor Rybakov: «Les échecs sont le sport des intellectuels, ils développent la réflexion stratégique. Quoi d’étonnant, dès lors, que maints hommes d’affaires de réputation mondiale, entrepreneurs intellectuels qui dirigent le monde de nos jours, comme Mark Zuckerberg ou Elon Musk, soient des passionnés d’échecs. Les échecs aimantent ce genre d’hommes et contribuent à constituer une communauté intellectuelle particulière, et, grâce à la vulgarisation du jeu d’échecs, j’ai bien l’intention de générer une véritable communauté rassemblant au minimum 10 000 entrepreneurs intellectuels. Ma mission consiste à épauler les initiatives d’envergure, et c’est un plaisir pour moi d’aider au projet de la World Chess qui, par les perspectives qu’il ouvre, son poids et sa portée, pourrait rivaliser avec un hybride de Formule 1 et de prix Nobel»!

Andreï Yachounski, partenaire gestionnaire de PRYTEK: «Les échecs sont le sport des intellectuels, ils développent une solide réflexion de stratège, qualité primordiale pour tout entrepreneur, et plus particulièrement pour celui qui manipule les technologies de la percée de demain. Des entrepreneurs puissants entichés de technologies intelligentes, voilà qui constitue le noyau du public PRYTEK: nous les aidons à dénicher les analyses de rentabilisation les plus profitables en perspective, et ce auprès des meilleures start-up dans le monde entier, nous y investissons pour qu’ils puissent se lancer dans leurs pays».

Ilya Merenzon, cofondateur et président de World Chess: «Les investissements de PRYTEK et d’Igor Rybakov, c’est de la smart money. Le partenariat avec les entreprises technologiques faisant partie de l’écosystème PRYTEK nous facilitera l’intégration de solutions innovantes jamais mises en œuvre aux échecs».

La World Chess tiendra une série de Grands prix en 2019 et 2021, et entre 2012 et 2019 elle a organisé plusieurs cycles de tournois de championnat du monde de la FIDE.

A l’été 2019 la World Chesse lancera les Armageddon Series, un tournoi d’échecs spécialement conçu pour être retransmise en direct à la télévision. Huit joueurs d’échecs réputés s’affronteront en play-off durant une semaine. Chaque étape se joue en deux blitz avec incrément de trois minutes. En cas d’égalité, un jeu Armageddon, aux règles particulières promettant un beau duel, devra départager les adversaires. Les prix de cette saison pilote totalisent 50 000 euros.

Seront du projet Vladimir Kramnik, 14e champion du monde, Sergueï Kariakine, finaliste du match pour le titre mondial 2016 et champion du monde de blitz cette même année, les grands maîtres Yan Nepomniachtchi, Daniel Doubov et Teïmour Radjabov. Tous les matches seront transmis en direct sur les chaînes TV Eurosport et Match TV. Ensuite la World Chess lancera une ligue régulière avec 30-40 joueurs et un fonds de 300 000 euros.

23.05.19

23 mai 2019. Les bureaux intelligents SOK du milliardaire Igor Rybakov ont ouvert leurs portes à Moscow-City. Ce sont les bureaux modulables les plus grands de Russie

Dans la première moitié de septembre 2019, les bureaux intelligents SOK ouvriront les portes de leur représentation à Moscow-City. Le nouvel espace SOK City prévu pour plus de 600 résidents sera ancré: dans la tour de la Fédération, au 12 quai Presnenskaïa Naberejnaïa.

Une entrée privée a été aménagée pour SOK, avec ses propres ascenseurs, son système de ventilation autonome qui permet de parer aux déficiences périodiques bien connues du système originel de la tour de la Fédération.


«L’inauguration de SOK Moscow-City répond aux attentes des résidents qui peuvent se présenter dans n’importe quel implantation de SOC pour y travailler. Nous sommes attentifs aux préférences de nos clients, parmi lesquels nous comptons de très grosses sociétés, et nous nous implantons là où nos partenaires trouvent leur intérêt, explique Mikhaïl Brodnikov, gérant de SOK. Sur les sites et à l’occasion des événements organisés par SOK, les hommes d’affaires pourront lier connaissances, trouver des mentors, des investisseurs, des partisans, des partenaires, notamment des membres du club d’affaires Equium tels que: Igor Rybakov (TECHNONICOL, Fondation Rybakov), Oscar Hartmann (KipiVIP), Denis Perikalski (directeur gestionnaires des produits Alpha-bank), Edouard Ostrobrod (directeur du développement commercial de SELA), Dmitri Kibkaloo (fondateur de Mosigra), Maxime Nogotkov (fondateur de Sviaznoï), assister aux événements organisés par IKEA, MTS, Rostelekomo, Chivas, Vkontakte et bien d’autres.»
SOK City est la quatrième implantation des bureaux intelligents SOK. La première, celle de Zemlianoï Val, 8, a ouvert ses portes en février 2018 près de la station de métro Kourskaïa : ce sont 7 étages avec une capacité d’accueil de plus de 350 places. En septembre 2018 SOK a inauguré le plus grand espace de coworking de Russie : VTB Arena Park, sis à Moscou, Leningradski prospekt 36, bât. 11. Le bâtiment de 10 niveaux permet à un millier d’entrepreneurs de travailler simultanément à leur développement. A la fin de l’an dernier a ouvert ses portes SOK Jardins de Pékin (Sady Pekina), tout près de la station de métro Maïakovskaïa (ul. Bolchaïa Sadovaïa, 5/1) dont la capacité d’accueil simultané est de 500 personnes.

Le réseau de bureaux intelligents prévoit une augmentation des postes de travail à 3000 en 2019, 1000 en Israël et plus de 1000 en Europe où l’on est à la recherche d’un partenariat promoteur. Ainsi, pour la fin de cette année, SOK pourra compter plus de 5000 résidents dans au moins 3 pays du monde. D’ici là la valeur globale de la société aura atteint les 3 milliards de dollars (en 2017 Igor Rybakov avait investi dans les bureaux intelligents 1,2 milliards de roubles). D’ici 2022 SOK déploiera son infrastructure en Europe sur une superficie de plus de 100 000 m².

17.04.19

17 avril 2019. Le magazine économique américain Forbes a relevé l’estimation de la fortune du milliardaire russe Igor Rybakov de 1.2 à 1.3 milliards de dollars. Igor Rybakov est ainsi positionné à la 1717e place parmi les hommes les plus riches du monde.

23.02.19

23 février 2019. Igor Rybakov et son épouse Catherine, président de la Fondation Rybakov, ont fondé le prix annuel Rybakov Prize d’une valeur de 1 million de dollars qui récompensera le projet mis en œuvre le plus accrochant, où l’école sera placée au centre du socium.

L’objectif de ce prix : mettre à l’honneur ceux qui créent la tradition de façonner la société de ses propres mains. Le Rybakov Prize est un prix qui récompense ceux qui n’attendent pas demain, qui se sentent responsables du patrimoine commun et agissent dès maintenant.

Igor Rybakov: «Selon les sondages, beaucoup trop de gens, jusqu’à 70%, estiment que la vie de leur quartier, de leur ville, de leur pays ne dépend pas d’eux. Mais dès que les gens commencent à réfléchir de la sorte, plus rien ne dépend d’eux, effectivement. La Fondation Rybakov veut mettre en action l’immense potentiel de transformation que chaque personne dans notre pays porte en elle, et créer une tradition d’intervention de chacun dans l’évolution de la société. Pourquoi se concentrer sur l’école, à part les raisons évoquées par Catherine? C’est très tard, à 42 ans seulement, que j’ai compris le rôle déterminant que l’école avait joué dans mon existence. C’est le milieu qui m’a procuré les premières victoires dont j’ai compris que j’avais un certain pouvoir. Où les autres ont reconnu quelque chose en moi. Où d’anciens élèves ont fait miroiter pour moi le monde de la physique et de la technologie et où mon premier maître a éveillé en moi l’amour de la physique. Où j’ai appris à changer ce qui ne me plaisait pas. Et nous avons la conviction que mettre l’école au centre du social est une idée qui mérite d’être répandue au plus large. C’est pourquoi j’annonce que la famille Rybakov institue un prix annuel de 1 million pour le petit héros qui arrivera à nous convaincre avec une histoire corroborant cette thèse. Et pour les 10 prochaines années la famille Rybakov convertira 5 milliards de roubles à la formation du capital de la Fondation Rybakov pour lui assurer la stabilité financière et l’indépendance, par rapport à nous, aussi.»

Catherine Rybakov: «Nous avons tous un lien avec l’école, comme parents ou comme anciens élèves. C’est à l’école qu’est façonnée la personnalité de l’individu, du citoyen de demain. C’est en réalité le point de départ de notre avenir. Et qu’est-ce qui distingue une bonne école? En tout cas pas les résultats des élèves aux examens, ni ses équipements, ni les murs. La bonne école est celle où une atmosphère agréable, saine émotivement règne entre tous et chacun. C’est dans un tel milieu que se forme la capacité à s’accorder, à coopérer, à créer et imaginer, toutes les qualités dont on a besoin au XXIe siècle. Il importe d’agglomérer autour de l’école une communauté formée des enseignants, des parents, des élèves, des anciens reconnaissants, des habitants actifs de l’endroit, des entrepreneurs, de l’autorité municipale ou régionale. L’éducation est le processus à travers lequel se modèle notre avenir. En rassemblant autour de l’école des gens actifs, nous pouvons vaincre l’inertie sociale, nous donnons aux enfants le sentiment d’appartenir à la société et leur ouvrons des perspectives, nous leur apportons l’expérience unique de la communication et un exemple vivant de l’interaction, nous leur donnons en exemple les anciens qui ont réussi et nous leur donnons toute liberté d’initiative. Les communautés de ce genre existent déjà un peu partout dans le pays qui façonnent de leurs mains le milieu où grandissent les enfants.»

Trois personnes passeront en finale du concours, celles qui auront apporté le meilleur exemple de soutien à l’idée de l’école comme centre du social. Qui auront créé à l’école un capital d’affectation spécial auquel ils auront intéressé des anciens actifs, auront assuré à l’école un soutien extérieur sous forme de coopération avec les entreprises et associations locales, etc.

La finale aura lieu à Moscou, le 2 février 2020. Une des chaînes de la télévision fédérale transmettra événement en direct.

27.11.18

27 novembre 2018. Igor Rybakov et Sergueï Kolesnikov ont décroché le prix de l’Entrepreneur de l’année EY en Russie.

Igor Rybakov: «Lorsque nous avons entendu nos noms, d’abord dans la nomination «Industrie», ce qui était déjà très agréable, puis comme grands gagnants, nous avons été scotchés, nos cœurs se sont mis à battre à toute vitesse. Surtout qu’au concours il n’y avait que des prétendants méritants. Je vais vous dire un secret: le phénomène TECHNONICOL est un partenariat strictement complémentaire. Sergueï Kolesnikov est mon partenaire à TECHNONICOL et ma femme Katia est mon partenaire familial. Je suis reconnaissant à tous ceux qui ont été à mes côtés pendant toutes ces années, aux employés, aux compagnons de route de la société TECHNONICOL (pour mémoire: c’est dans la branche la société qui affiche la plus forte productivité dans le monde), ces hommes et ces femmes d’une force et d’une énergie extraordinaires! Je remercie les organisateurs d’EY : Alexandre Ivlev et toute l’équipe d’EY qui rend possible cette fête remarquable : fête de l’esprit, de l’amour, de l’amour de la création, de la création du pays que nous méritons! Cette reconnaissance sociale qui nous est témoignée est une force gigantesque qui vous propulse et vous inspire des choses encore plus grandes! Mon but est de produire 10 000 entrepreneurs à la réussite égale à la mienne!»

Sergueï Kolesnikov : «C’est un immense plaisir de remporter un concours aussi prestigieux. J’éprouve la même euphorie que lorsque je remporte une victoire sportive! Merci beaucoup à EY qui porte cette idée à bout de bras depuis 16 longues années, qui organise à un très haut niveau ce concours avec la participation d’un jury hyper-compétent. Et merci au jury de nous avoir désignés! Il est regrettable que seuls les patrons, et non l’ensemble de l’équipe, puissent être récompensés au concours de l’Entrepreneur de l’année. Parce que la réussite de TECHNONICOL est avant tout le mérite de tous nos collaborateurs qui œuvrent sans relâche à booster la productivité, mettent de nouvelles idées sur la table pour améliorer les procédés de la production. Je veux remercier personnellement chaque employé du secteur Production que j’ai l’honneur de diriger. Une nouvelle étape à franchir nous attend : la finale du concours à Monte-Carlo, au mois de juin. Les organisateurs et les lauréats du concours précédent nous ont déjà souhaité bonne chance. Nous ferons de notre mieux. Soutenez-nous!»

Alexandre Ivlev, partenaire gestionnaire de EY pour les pays de la CEI : Cette année, le concours a recueilli la participation de 69 entrepreneurs de 67 sociétés situées dans 10 régions de la Russie. Ensemble ils procurent du travail à plus de 39 000 citoyens de la Russie dont le revenu additionné excède les 500 milliards de roubles. Sergueï Kolesnikov et Igor Rybakov sont l’image même de l’entrepreneur russe, qui ont su faire de leur société TECHNONICOL le premier fabricant d’isolants de toitures thermiques et hydrofuges grand public. De plus, Igor Rybakov est fortement impliqué dans son action philanthropique et apporte son soutien à des projets sociétaux, et c’est là un aspect auquel fait très attention le jury de la finale internationale du concours de l’Entrepreneur de l’année. Je ne doute pas un instant qu’Igor et Sergueï représenteront dignement la Russie dans la compétition avec les meilleurs entrepreneurs du monde entier à Monaco à l’été 2019.»

Le concours de l’Entrepreneur de l’année (Entrepreneur Of The Year® Award) est organisé par EY depuis 29 ans et est considéré comme le concours international le plus prestigieux. Aujourd’hui, il embrasse près de 145 villes de 50 pays du monde. En Russie, ce concours est disputé depuis 2003.

Écris moi!

Télécharger des informations supplémentaires

photos

Igor Rybakov et son épouse en famille
Igor Rybakov
Igor Rybakov avec Sergueï Kolesnikov
Igor Rybakov en compagnie de personnages fameux